• Accueil
  • Brèves
  • La guerre des souvenirs : le point sur les souvenirs retrouvés d’événements traumatisants

La guerre des souvenirs : le point sur les souvenirs retrouvés d’événements traumatisants

Elizabeth Loftus, de l’Université de Californie à Irvine, et Deborah Davis, de l’Université du Névada à Reno, font le point sur les souvenirs retrouvés (ou souvenirs récupérés) d’événements traumatisants dans un article de synthèse paru dans le dernier volume de l’Annual Review of Clinical Psychology.

Rappelons que pour les partisans des souvenirs retrouvés, des événements traumatisants comme des abus sexuels subis pendant l’enfance, peuvent être refoulés et totalement oubliés. Ils estiment que certaines techniques thérapeutiques comme l’hypnose, l’imagerie guidée ou encore la régression en âge permettent de faire resurgir ces événements dans les souvenirs des patients.

Les auteurs de l’article font une analyse critique des arguments et des méthodes sur lesquels repose la théorie des souvenirs retrouvés. Elles présentent les travaux sur les faux souvenirs d’événements autobiographiques et comment des processus thérapeutiques pourraient créer de tels souvenirs erronés. La vulnérabilité individuelle aux influences sociales et suggestions au cours d’une thérapie est également abordée.


Référence :

Loftus, E.F, & Davis, D. (2006). Recovered memories. Annual Review of Clinical Psychology, 2, 469-498.

A lire également :

Brédart, S. & Van der Linden, M. (Eds.)(2004). Souvenirs récupérés, souvenirs oubliés et faux souvenirs. Marseille : Solal.