Aider les témoins à distinguer les vrais des faux souvenirs

22 novembre 2007 par Frank Arnould

Une série d’expériences publiée par une équipe de chercheurs américains montrent qu’il est possible d’aider des témoins à mieux identifier la source de leurs souvenirs d’un crime. Cette identification permet de distinguer plus aisément les vrais souvenirs des souvenirs suggérés.

Les erreurs d’attribution de la source sont l’une des causes des faux souvenirs. Ces erreurs consistent à déclarer qu’un souvenir est réel parce qu’il provient d’une expérience vécue alors qu’il est en fait le résultat de l’imagination ou de suggestions. Il s’agit donc de méprises sur l’origine des souvenirs.

Sean Lane, de l’Université d’Etat de Louisiane aux Etats-Unis, vient de montrer avec ses collègues qu’il est possible d’aider des témoins à mieux distinguer la source de leurs souvenirs d’un crime de deux façons. La première consiste à attirer leur attention sur les différences qualitatives (ou phénoménales, dans le jargon des spécialistes) entre les souvenirs réels et les faux souvenirs suggérés. Pour ce faire, l’expérimentateur les informe préalablement qu’un souvenir clair et vivace d’un élément et de sa localisation dans une scène de vol indique vraisemblablement que sa source est l’événement réellement vécu.

Des témoins peuvent également distinguer avec plus d’exactitude l’origine de leurs souvenirs (expérience vécue versus suggestions) d’une deuxième façon. Dans un premier temps, on les informe correctement sur la précision de leurs jugements de la source. On leur indique d’utiliser ensuite ces informations en retour (feedback) sur leur performance afin de répondre à d’autres questions portant sur le crime. Le feedback a permis aux témoins de mieux calibrer leurs jugements en découvrant par eux-mêmes ce qui distingue les vrais des souvenirs suggérés. Dans la conduite d’un entretien réel, cela suppose néanmoins que l’enquêteur possède déjà des preuves objectives sur une partie des faits. Sean Lane et ses collaborateurs ont constaté qu’un problème ennuyeux apparaît quand le feedback sur une partie des jugements de la source est incorrect. L’enquêteur court le risque de détériorer la précision de la mémoire des autres détails du crime !

Référence :

Lane, S.M., Roussel, C.C., Villa, D., & Morita, S.K. (2007). Features and feedback : Enhancing metamnemonic knowledge at retrieval reduces source-monitoring errors. Journal of Experimental Psychology : Learning, Memory, and Cognition, 33, 1131-1142.

Mots-clés :

Témoignage oculaire, Suggestibilité, Faux souvenirs, Mémoire, Source des souvenirs, Métamémoire, Cognition, Adultes