Alcool et reconnaissance des visages

9 février 2010 par Frank Arnould

Nous reconnaissons mieux les visages de notre groupe ethnique que ceux de groupes ethniques différents. La consommation d’alcool a un effet inattendu sur ce phénomène.

PNG - 52.4 ko

Une équipe de psychologues australiens a proposé à des étudiants d’université d’origine asiatique ou européenne de participer à une expérience de reconnaissance de visages. Arrivés au laboratoire, l’expérimentateur leur proposait de consommer une boisson alcoolisée ou un placebo sans alcool. Ils devaient ensuite mémoriser plusieurs visages asiatiques et européens avant de tenter de les reconnaître parmi de nouveaux visages.

Reproduisant un phénomène bien connu, les participants reconnaissaient mieux les visages provenant de leur groupe ethnique que ceux issus du groupe ethnique différent… mais seulement s’ils étaient sobres. Ce biais de mémoire en faveur des visages « racialement » identiques n’était plus constaté chez les participants alcoolisés ! La consommation d’alcool avait surtout réduit la capacité de ces personnes à reconnaître les visages provenant de leur propre groupe d’appartenance ethnique. Leur mémoire était en fait devenue aussi mauvaise pour l’une et l’autre catégorie de visages.

Selon les auteurs de cette étude, ces résultats suggèrent que les identifications de suspects « racialement » similaires faites par des témoins oculaires alcoolisés seraient aussi peu fiables que les identifications de suspects « racialement » distincts faites par des témoins oculaires sobres !

Cependant, les participants alcoolisés de l’expérience étaient toujours sous l’emprise de la boisson pendant le test de mémoire. Or, dans la majorité des cas, les témoins oculaires d’un crime alcoolisés au moment des faits sont généralement sobres quand ils participent à un tapissage de police. Par conséquent, des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les résultats constatés par les chercheurs australiens seront également observés dans cette situation plus courante.

Référence :

Hilliar, K., Kemp, R., & Denson, T. (2010). Now Everyone looks the same : Alcohol intoxication reduces the own-race bias in face recognition. Law and Human Behavior, 34(5), 367-378.

Mots clés :

Reconnaissance interethnique des visages – Alcool – Témoignage oculaire – Mémoire – Adultes

À lire également sur PsychoTémoins :

Témoignages oculaires et alcool : faut-il réviser nos conceptions ?

Jurés face à l’alcool

Souvenirs alcoolisés : myopie et hypervigilance [Mise à jour]

Crédit photo :

aquiggle

Certains droits réservés (Licence Creative Commons)