Autisme et suggestibilité

31 octobre 2008 par Frank Arnould

Les adultes autistes seraient-ils des témoins plus suggestibles ?

PNG - 32 ko

Des recherches récentes montrent que les enfants autistes à haut fonctionnement (sans retard marquant dans le développement intellectuel et verbal) ne sont pas plus sensibles aux suggestions que leurs camarades ne présentant pas ce trouble (Bruck, London, Landa & Goodman, 2007 ; McCrory, Henry, & Happé, 2007).

Selon les résultats publiés par Alice North et ses collègues, les adultes autistes à haut fonctionnement (présentant tous un syndrome d’Asperger) sont dans une situation similaire. Ils ne sont pas plus vulnérables aux suggestions pendant un interrogatoire [1] que des personnes choisies dans la population générale et appariées en fonction du niveau intellectuel et du sexe (North, Russell, & Gudjonsson, 2008). Néanmoins, certains autistes se sont montrés plus suggestibles que d’autres. Des caractéristiques individuelles pourraient expliquer ce résultat.

Par ailleurs, les autistes adultes de cette étude se soumettent plus facilement aux requêtes de l’interviewer, certainement pour éviter la confrontation et le conflit ou pour le satisfaire. Ces comportements pourraient se révéler particulièrement problématiques au cours d’un interrogatoire de police.

Suggestibilité et soumission

Dans leur étude, Alice North et ses collègues distinguent la suggestibilité pendant un interrogatoire de la soumission (compliance). La suggestibilité pendant l’interrogatoire est conçue comme l’étendue avec laquelle une personne, au cours d’une interaction sociale, accepte des messages communiqués au moyen d’un questionnement formel, ayant pour conséquence de modifier ses comportements ultérieurs. La soumission est définie comme la tendance d’un individu à suivre des propositions, des requêtes ou des instructions, sans être obligatoirement d’accord avec celles-ci.

Références :

Bruck, M., London, K., Landa, R., & Goodman, J. (2007). Autobiographical memory and suggestibility in children with autism spectrum disorder. Development and Psychopathology, 19(1), 73-95.

North, A.S., Russell, A.J., & Gudjonsson, G.H. (2008). High functioning autism spectrum disorders : An investigation of psychological vulnerabilities during interrogative interview. Journal of Forensic Psychiatry & Psychology, 19(3), 323-334.

McCrory, E., Henry, L.A., & Happé, F. (2007). Eye-witness memory and suggestibility in children with Asperger syndrome. Journal of Child Psychology and Psychiatry, 48(5), 482-489.

Lecture complémentaire :

Marcaggi, G., Bon, L., Eustache, F., & Guilery-Girard, B. (2010). La mémoire dans l’autisme : 40 ans après. Revue de Neuropsychologie, 2(4), 310-319.

Mots clés :

Interrogatoire de police - Suggestibilité - Soumission - Autisme à haut fonctionnement - Syndrome d’Asperger - Mémoire - Adultes

A lire également sur PsychoTémoins :

Autisme, mémoire autobiographique et suggestibilité

Syndrome d’Asperger et témoignage oculaire

Sur le Web :

Autisme Science

Crédit photo :

-bast-
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)


[1] La suggestibilité pendant un interrogatoire est mesurée au moyen de l’Echelle de Suggestibilité de Gudjonsson.