Changement d’apparence physique et identification du suspect

21 janvier 2006 par Frank Arnould

Peut-on aider un témoin à identifier l’auteur d’un crime en le prévenant que ce dernier a changé d’apparence physique ?

Selon l’Innocence Project, les erreurs d’identification représentent la source principale de condamnation de personnes innocentes. Désigner un individu dans un tapissage est donc une tâche complexe, soumise à des influences multiples. En particulier, le témoin peut être confronté à une personne ayant changé d’apparence depuis les faits. Peut-on l’aider en le prévenant de cette transformation ?

L’efficacité de cette consigne est testée pour la première fois par les psychologues Steve Charman et Gary Wells dans une expérience publiée dans la revue Law and Human Behavior. Ils proposent à des personnes de visionner une courte séquence vidéo dans laquelle un vol est perpétré par quatre individus. Les « témoins » participent ensuite à des séances d’identification pour chacun des protagonistes dont les visages peuvent avoir changé d’apparence à des degrés variés (matériel expérimental disponible sur le site de Gary Wells).

Les résultats montrent que les témoins n’identifient pas mieux le coupable quand ils sont avertis du changement éventuel de son apparence physique. Pire, ils commettent même un plus grand nombre d’erreurs d’identification ! En outre, lorsqu’une telle instruction est donnée, les témoins sont moins sûrs de leur choix, et se décident plus lentement.

Référence :

Charman, S.D. & Wells, G.L. (2007). Eyewitness lineups : Is appearance-change instruction a good idea ? Law and Human Behavior, 31(1), 3-22.

Mots-clés :

Parade d’identification, Tapissage, Changement d’apparence, Mémoire, Témoignage oculaire, Adultes