Conformisme des souvenirs : à qui le tour ? [Mise à jour]

17 juillet 2013 par Frank Arnould

Plusieurs expériences suggèrent que ce sont les témoins parlant en premier qui influencent le plus les déclarations des autres témoins.

PNG - 83.4 ko

Depuis une dizaine d’années, plusieurs équipes de recherche ont montré que les témoins peuvent s’influencer mutuellement lorsqu’ils échangent des informations sur la scène de crime à laquelle ils ont assisté. C’est le phénomène de conformisme des souvenirs (pour une revue récente des travaux sur ce sujet, voir Gabbert & Hope 2013). Toutefois, certaines études indiquent que cette influence s’exercerait surtout dans un sens : c’est le témoin qui prend en premier la parole qui influence le plus les autres témoins.

À titre d’illustration, dans l’une des expériences publiées par l’équipe dirigée par Fiona Gabbert et ses collègues (Gabbert, Memon, & Wright, 2006), des couples de sujets étudient des images décrivant des scènes complexes. Chaque membre d’une dyade visionne en fait une version légèrement différente de celle de son partenaire et concernant certains détails d’une scène (les items critiques). Par exemple, l’un des sujets voit une femme tenant une cigarette, alors que l’autre sujet la voit tenant un verre de vin rouge.

Les sujets doivent ensuite discuter de leurs souvenirs. Ce qui intéresse les chercheurs est de savoir si les témoins, individuellement, vont ensuite rappeler les informations divergentes rapportées par leur partenaire plutôt que les détails personnellement observés (c’est-à-dire, par exemple, avoir vu une femme boire du vin, mais rappeler ultérieurement l’avoir vu tenir une cigarette après en avoir parlé avec son compère d’expérience).

Les auteurs constatent que c’est le témoin parlant en premier des items critiques qui influence le plus les déclarations de son partenaire d’expérience. En outre, même lorsque les items critiques suscitent des contestations pendant la discussion, le témoin qui en parle le premier résiste mieux à l’influence de l’autre membre de la dyade.

En réanalysant les données issues de cinq expériences, des psychologues (Hewitt, Kane, & Garry, 2013) ont observé un lien important entre ordre de parole et conformisme des souvenirs. Les témoins parlant en second ont 3,6 fois plus de chance d’incorporer dans leurs souvenirs des informations divergentes sur les items critiques et communiquées en premier par l’autre témoin. Même confrontés à des informations discordantes, les témoins parlant en premier des items critiques sont moins sujets au conformisme des souvenirs que les témoins parlant en second.

Si les auteurs de cette étude ont pu écarter certaines hypothèses (niveau de confiance et de précision des souvenirs des témoins, litiges entre témoins, crédibilité du locuteur), il reste du chemin à parcourir pour comprendre la nature exacte de la relation entre conformisme des souvenirs et ordre de parole. De plus, les chercheurs ont jugé que cette relation pourrait être même bien plus forte dans la vie de tous les jours par rapport à ce qui est observé dans des expériences de laboratoire.

Références :

Gabbert, F., & Hope, L. (2013). Suggestibility and memory conformity. In A. M. Ridley, F. Gabbert, & D. J. La Rooy (Eds.), Suggestibility In Legal Contexts : Psychological Research and Forensic Implications (pp. 63–83). Chichester : Wiley-Blackwell.

Gabbert, F., Memon, A., & Wright, D. B. (2006). Memory conformity : Disentangling the steps toward influence during a discussion. Psychonomic Bulletin & Review, 13(3), 480–485. doi:10.3758/BF03193873

Hewitt, L. Y., Kane, R., & Garry, M. (2013). Speaking order predicts memory conformity after accounting for exposure to misinformation. Psychonomic Bulletin and Review, 20(3), 558–565. doi:10.3758/s13423-013-0377-4

Mots-clés :

Influence sociale - Conformisme du souvenir - Mémoire - Faux souvenir - Suggestibilité - Cognition - Témoignage oculaire - Adultes

À lire également sur PsychoTémoins :

Fiche biblio n° 2. Le conformisme des souvenirs

Tous les articles sur le conformisme des souvenirs

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Faux souvenirs et suggestibilité

Crédit photo :

jurek d
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)