• Accueil
  • Actualités
  • De faux souvenirs d’un traitement médical subi pendant l’enfance ?

De faux souvenirs d’un traitement médical subi pendant l’enfance ?

22 août 2006 par Frank Arnould

Dans deux expériences, Hart & Schooler (2006) ont montré que des adultes qui sont informés qu’une procédure médicale invasive (un lavement) était une pratique courante à l’époque de leur enfance (informations de plausibilité) ont plus tendance à croire avec confiance avoir subi un tel traitement lorsqu’ils étaient enfants. Toutefois, ces informations ne permettent pas d’augmenter le rappel d’un tel événement. En quelque sorte, les sujets y croient mais sans en avoir retrouver un souvenir ! Pour les auteurs, ces résultats indiquent que les sujets ne fondent pas leur jugement de confiance à partir d’un souvenir récupéré en mémoire, mais sur des informations plus générales, comme la possibilité qu’un événement ait pu avoir lieu. Des informations descriptives sur la façon dont se déroule un lavement n’ont, par contre, pas d’effet sur la confiance et réduisent les souvenirs d’un tel événement.

Selon ces expériences, un témoin qui est informé, par exemple au cours d’un interrogatoire, que des faits et événements sont plausibles risque donc de croire avec plus de confiance que ceux-ci se sont réellement déroulés. Certes, Hart & Schooler (2006) n’ont pas montré que de telles informations permettent le rappel d’un événement en question. Cependant, en évoquant les résultats de Hyman, Gilstrap, Decker et Wilkinson (1998), ils estiment que des croyances erronées peuvent néanmoins être des précurseurs de faux souvenirs ultérieurs.

On remarquera que l’événement cible choisi par les auteurs implique des parties intimes du corps. En conséquence, les résultats de Hart & Schooler (2006) sont une contribution intéressante au débat concernant la mémoire d’abus sexuels subis pendant l’enfance. Il faut néanmoins rester prudent sur une telle généralisation, en gardant à l’esprit les différences entre de tels sévices et la situation étudiée dans ces expériences.

Références :

Hart, R.E., & Schooler, J.W. (2006). Increasing belief in the experience of an invasive procedure that never happened : The role of plausibility and schematicity. Applied Cognitive Psychology, 20, 661-669.

Hyman, I.E., Gilstrap, L.L. Decker, K., & Wilkinson, C. (1998). Manipulating remember and know judgments of autobiographical memories : An investigation of false memory creation. Applied Cognitive Psychology, 12, 371-386.

Mots-clés :

Témoignage oculaire, Souvenir d’enfance, Croyance autobiographique, Plausibilité de l’événement, Connaissance préalable, Mémoire autobiographique, Faux souvenir, Adulte

A lire également sur PsychoTémoins :

Faux souvenirs et plausibilité des événements : nouvelles données expérimentales.