Des faux souvenirs de faits traumatisants

30 octobre 2012 par Frank Arnould

Des erreurs de mémoire peuvent conduire les personnes à se souvenir d’un évènement comme étant encore plus traumatisant qu’il ne l’était en réalité.

JPEG - 36.3 ko

Les psychologues scientifiques considèrent aujourd’hui que la mémoire ne fonctionne pas comme un appareil photographique ou une caméra vidéo. Quand nous nous souvenons, nous ne rejouons pas le film exact des expériences que nous avons vécues, mais nous reconstruisons notre passé. Une nouvelle expérience confirme que cette reconstruction peut parfois conduire à de faux souvenirs, même quand les personnes se souviennent de faits traumatisants (Strange & Takarangi, 2012).

Les participants à l’étude ont tout d’abord visionné l’enregistrement vidéo d’un accident de circulation extrêmement grave. La collision a en effet provoqué la mort de cinq personnes, parmi lesquelles se trouvait un bébé. Les chercheurs n’ont en fait présenté qu’une partie du film et ont supprimé certaines de ses scènes. Vingt-quatre heures plus tard, les participants ont été invités à reconnaître des extraits vus dans le film parmi des extraits entièrement nouveaux, mais aussi parmi les extraits qui avaient été supprimés par les chercheurs.

Les résultats ont montré que les participants ont reconnu à tort 26 % des extraits vidéo qui avaient été supprimés du film. Ces erreurs ont même été plus nombreuses quand ces extraits décrivaient des faits traumatisants. De plus, les sujets ont rapporté ces faux souvenirs en étant certains d’avoir vu les scènes coupées dans le film !

Ces données suggèrent donc que les personnes se sont parfois souvenues d’un évènement comme étant encore plus traumatisant qu’il ne l’a été en réalité. Elles indiquent aussi que même les faits les plus choquants et les plus critiques d’une situation peuvent faire l’objet de faux souvenirs.

Référence :

Strange, D., & Takarangi, M. K. T. (2012). False memories for missing aspects of traumatic events. Acta Psychologica, 141(3), 322-326. doi:10.1016/j.actpsy.2012.08.005

Mots clés :

Témoignage oculaire – Faux souvenirs – Traumatisme psychologique – Mémoire – Cognition – Adultes

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Faux souvenirs et suggestibilité

Crédit photo :

ER24 EMS (Pty) Ltd.
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)