Description verbale ou portrait-robot ?

8 août 2008 par Frank Arnould

La description verbale d’un visage serait plus précise que son portrait-robot.

JPEG - 21.8 ko

Dawn McQuiston-Surrett et Lisa D. Topp publient les résultats de deux études montrant que la description verbale du visage d’un malfaiteur produite par un témoin permettrait de rechercher plus efficacement ce dernier que son portrait-robot. Comment ces chercheurs sont-ils parvenus à cette conclusion ? Les participants à leurs expériences, d’origine hispanique et vivant aux États-Unis, étudient pendant 60 secondes un visage appartenant à leur groupe ethnique ou à un groupe ethnique différent (des personnes blanches, dans l’Expérience 1, et noires, dans l’Expérience 2). Ils doivent ensuite en faire une description verbale ou en composer un portrait-robot à l’aide du logiciel Faces 3.0.

Ces deux formes de représentation sont ensuite jugées par d’autres personnes. Celles-ci doivent estimer le niveau de précision de la description verbale ou du portrait-robot par rapport au visage qu’ils sont censés représenter. Elles doivent également, à partir de l’une ou l’autre de ces informations, retrouver parmi différents visages celui visionné par les « témoins ». Dans ces deux épreuves, la description verbale du visage est toujours perçue comme étant plus précise que le portrait-robot.

Les policiers reconnaissent eux-mêmes que les descriptions verbales de l’apparence physique d’un malfaiteur sont généralement précises. Ils constatent qu’elles sont aussi incomplètes (Brown, Lloyd-Jones & Robinson, 2008), point de vue confirmé par la recherche expérimentale (Meissner, Sporer & Schooler, 2007). Par ailleurs, le fait de décrire un visage détériore l’aptitude des témoins à l’identifier par la suite. Toutefois, ce phénomène apparaît uniquement dans des circonstances particulières. Il est minimisé, par exemple, quand l’intervalle de temps séparant la description et l’identification excède 30 minutes, et quand des consignes de rappel libre sont utilisées.

Références :

Brown, C., Lloyd-Jones, T. J., & Robinson, M. (2008). Eliciting person descriptions from eyewitnesses : A survey of police perceptions of eyewitness performance and reported use of interview techniques. European Journal of Cognitive Psychology, 20(3), 529 - 560.

McQuiston-Surrett, D., & Topp, L.D. (2008). Externalizing visual images : Examining the accuracy of facial descriptions vs. Composites as a function of the own-race bias. Experimental Psychology, 55(3), 195-202.

Meissner, C.A., Sporer, S.L., & Schooler, J.W. (2007). Person descriptions as eyewitness evidence. In Lindsay, R.C.L., Ross, D.F., Read, J.D, & Toglia, M.P. (Eds.). The Handbook of Eyewitness Psychology (Vol. 2. Memory for People). Mahwah : Lawrence Erlbaum Associates.

Mots clés :

Témoignage oculaire, Mémoire, Description verbale du visage, Portrait-robot, Cognition, Effet trans-ethnique, Adultes

A lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche - Portraits-robots

Portraits-robots : comparaison de trois logiciels

Crédit photo :

snapshot sarah
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)