Détails personnels et faux souvenirs d’enfance

29 janvier 2008 par Frank Arnould

La présentation de détails personnels favorise la formation de faux souvenirs d’enfance.

Tracy Desjardins et Alan Scoboria, de l’Université de Windsor au Canada, ont découvert un facteur facilitant la création de faux souvenirs d’enfance. Au cours de trois entretiens, des adultes de 18 à 42 ans doivent essayer de se souvenir de quatre événements censés avoir été vécus avant l’âge de 6 ans. L’un d’entre eux (être puni pour avoir déposé un jouet gluant sur le bureau de l’instituteur) est entièrement faux, selon les dires des parents. Pour aider la remémoration, les sujets sont invités à retrouver le contexte et à imaginer les détails des événements. Rappelons que l’imagerie guidée est une technique psychothérapeutique régulièrement accusée d’avoir créé des faux souvenirs d’abus sexuels infantiles.

Lors de l’entretien final, 68,2 % des participants ont construit des images ou des souvenirs du faux événement lorsque celui-ci a été présenté verbalement avec des détails personnels (par exemple, le nom de l’instituteur ou d’un ami). Par contraste, 36,4 % des sujets les ont formés lorsque ces détails étaient absents. Les détails personnels conduisent également les participants à former de (faux) souvenirs plus clairs et plus intenses. Ces personnes ont été finalement incapables de déterminer lequel des quatre événements était faux.

La présentation de détails personnels apparaît donc comme un facteur puissant pouvant faciliter la formation de faux souvenirs d’enfance. Les auteurs de cette étude pensent que ce résultat a des implications légales et cliniques très importantes. Ils rappellent notamment que certaines approches psychothérapeutiques recommandent aux patients de consulter des albums de photos de famille afin de raviver des souvenirs d’abus. Les détails personnels contenus dans les photographies pourraient alors favoriser le développement de souvenirs erronés. Cette possibilité est d’ailleurs confirmée par une expérience de Lindsay et al. (2004). Des étudiants ont pu facilement créer des faux souvenirs d’enfance d’un pseudo-événement scolaire lorsqu’ils se sont aidés d’une photo de classe authentique pour se le rappeler !

Références :

Desjardins, T., & Scoboria, A. (2007) « You and your best friend Suzy put Slime in Ms. Smolett’s desk” : Producing false memories with self-relevant details. Psychonomic Bulletin & Review, 14, 1090-1095.

Lindsay, D.S., Hagen, L., Read, J.D., Wade, K.A., & Garry, M. (2004). True photographs and false memories. Psychological Science, 15, 149-154. Article disponible sur la page de D. Stephen Lindsay à l’adresse : http://web.uvic.ca/psyc/lindsay/publications/2004LindHagPS.pdf

Mots-clés :

Souvenirs d’enfance, Faux souvenirs induits, Mémoire, Cognition, Suggestibilité, Détails personnels, Adultes