• Accueil
  • Actualités
  • Détecter le mensonge chez des enfants, des adolescents et des adultes. Existe-t-il des différences selon la profession de ceux qui jugent la crédibilité des témoignages ?

Détecter le mensonge chez des enfants, des adolescents et des adultes. Existe-t-il des différences selon la profession de ceux qui jugent la crédibilité des témoignages ?

26 mars 2007 par Frank Arnould

Une étude (Vrij, Akehurst, Brown et Mann, 2006) montre que des policiers, des enseignants, des travailleurs sociaux et des étudiants sont capables de détecter le mensonge et la vérité avec un taux de précision aux alentours de 60 % lorsqu’on leur demande de juger les témoignages d’enfants de cinq à six ans, d’adolescents et d’adultes. Aucun groupe professionnel n’est significativement plus performant que les autres. La détection du mensonge et de la vérité n’est pas plus facile à réaliser lorsqu’il s’agit d’évaluer la crédibilité de jeunes enfants que celle d’adolescents et d’adultes. Un chevauchement des performances des groupes professionnels est constaté. Cela veut dire, par exemple, qu’une erreur de jugement commise par un travailleur social ne sera pas forcément repérée par un policier.

Référence :

Vrij, A., Akehurst, L., Brown, L., & Mann, S. (2006). Detecting lies in young children, adolescents and adults. Applied Cognitive Psychology, 20, 1225-1237.

Mots-clés :

Détection du mensonge, Policiers, Enseignants, Travailleurs sociaux, Enfants, Adolescents, Adultes.