Emotion et allégation de mauvais traitements chez l’enfant

12 décembre 2008 par Frank Arnould

Constatation étonnante faite pas des psychologues américains : les enfants n’exprimeraient pas obligatoirement de fortes émotions quand ils dévoilent les mauvais traitements qu’ils ont subis.

PNG - 79.8 ko

Détresse, pleurs et autres émotions négatives seraient les signes que nous nous attendons à constater quand des enfants dévoilent maltraitances et agressions dont ils auraient été victimes. La présence de ces manifestations émotionnelles renforcerait d’ailleurs la crédibilité de leur témoignage. La psychologue Liat Sayfan, du Département de psychologie de l’Université de Californie, États-Unis, vient de publier avec ses collègues une étude qui met en doute cette conception, pourtant largement partagée.

Les chercheurs analysent les enregistrements vidéo d’entretiens menés avec 184 enfants et adolescents, âgés de 3 à 16 ans, au cours desquels ces derniers dévoilent des maltraitances physiques, des agressions sexuelles ou des situations de négligence. Les psychologues constatent que ces confessions se font généralement (dans 75 % des cas) de façon émotionnellement neutre. D’ailleurs, la majorité des participants de l’étude (98 %) ne pleure pas à ce moment de l’entretien.

Cependant, certains facteurs (un moins grand nombre d’expériences de maltraitance, des tendances dissociatives plus prononcées chez les enfants faisant des allégations d’agression sexuelle, ou encore un niveau de fonctionnement adaptatif global plus élevé) prédisent l’apparition de fortes émotions quand les enfants dévoilent de mauvais traitements.

Sauf cas particulier, les enfants rapportent donc des actes de maltraitance généralement de manière émotionnellement neutre. Si ce résultat se confirme, il suggère que ce mode de communication ne devrait pas systématiquement discréditer ces témoignages.

Référence :

Sayfan, L., Mitchell, E.B., Goodman, G.S., Eisen, M.L., & Qin, J. (2008). Children’s expressed emotions when disclosing maltreatment. Child Abuse and Neglect, 32(11), 1026-1036.

Mots clés :

Témoignage - Maltraitance physique – Agression sexuelle – Abus sexuel – Négligence – Allégations – Emotion – Pleur – Enfants - Adolescents

À lire également sur PsychoTémoins :

Mythe n° 2. Les victimes sont crédibles quand elles s’expriment avec émotion

Crédit photo :

leochi
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)