Faux aveux chez l’enfant

31 août 2006 par Frank Arnould

Des études ont montré que des enfants peuvent accuser à tort une personne d’un délit qu’elle n’a pas commis lorsque l’interrogateur utilise des renforcements verbaux, comme des approbations ou des désapprobations des réponses (voir, par exemple : Garven, Wood et Malpass, 2000 ; Garven, Wood, Malpass et Shaw, 1998).

Billings, Taylor, Burns, Corey, Garven et Wood (2007) ont montré que 12 % des enfants de 5 à 9 ans, en particulier les plus jeunes, ont admis avoir participé au vol d’un jouet dans leur école, alors qu’ils étaient innocents et n’avaient même pas assisté au délit fictif. Les enfants qui avaient été renforcés positivement au cours d’un interrogatoire suggestif ( « Merci » ou encore « Tu as été d’une grande aide » lorsqu’ils répondaient oui aux questions) et avaient reçu un feedback négatif (« Es-tu sûr ? », « J’espérais que tu pourrais m’aider », « Réfléchis un peu plus » lorsque l’enfant répondait non à certaines d’entre elles) étaient plus nombreux à faire de faux aveux. Cependant, la différence statistique avec le groupe contrôle (non renforcé) n’était que légèrement significative.

52 % des enfants renforcés répondaient plus volontiers de façon affirmative (donc de façon erronée) à des questions sur les coupables (par exemple, « Est-ce que deux enfants ont pris le jouet ensemble ? », « Est-ce que les enfants ont ri lorsqu’ils ont pris le jouet ? ») et 30 % admettaient faussement avoir été témoin du vol (36 % et 10 % respectivement pour les enfants non renforcés).

Cette expérience montrent que les enfants dont les propos avaient été renforcés verbalement admettaient plus facilement des suggestions sur les coupables et avoir assisté à un délit fictif qu’ils ne consentaient à faire des faux aveux.

Références :

Billings, F.J., Taylor, T., Burns, J., Corey, D.L., Garven, S., & Wood, J.M. (2007). Can reinforcement induce children to falsely incriminate themselves ? Law and Human Behavior, 31, 125-139.

Garven, S., Wood, J.M., & Malpass, R.S. (2000). Allegations of wrongdoing : The effects of reinforcement on children’s mundane and fantastic claims ; Journal of Applied Psychology, 85, 38-49.

Garven, S., Wood, J.M., & Malpass, R.S., & Shaw, J.S. (1998). More than suggestion : The effect of interviewing techniques from the McMartin Preschool Case. Journal of Applied Psychology, 83, 347-359.

Mots-clés :

Interrogatoire, Témoignage oculaire, Aveux, Enfants