Faux aveux et identification du suspect

3 février 2009 par Frank Arnould

Les témoins modifient leurs jugements face aux faux aveux d’un suspect innocent.

PNG - 82.3 ko
Vue de la salle des pas perdus, Palais de justice de Nantes

Les psychologues américains Lisa E. Hasel et Saul M. Kassin viennent de publier des résultats étonnants. Dans leur expérience, des étudiants d’université sont conviés à participer à une recherche de psychologie sociale. Ils sont alors témoins d’un vol, mis en scène à leur insu par les expérimentateurs. Ils sont ensuite invités à identifier ou non l’auteur du crime dans une parade d’identification photographique, dans laquelle le coupable n’est en fait pas présent. Les témoins choisissant un individu identifient donc un suspect innocent. Ceux ne choisissant aucune personne prennent la bonne décision.

Quand un suspect est identifié par erreur, les résultats montrent, en particulier, que 61 % des témoins modifient leur identification initiale s’ils apprennent, deux jours après les faits, qu’un autre suspect, sans précision supplémentaire, a avoué ! Quand aucun individu n’est identifié, 50 % et 45 % des témoins modifient leur décision initiale s’ils apprennent, respectivement, qu’un suspect précisé ou non précisé a avoué. Autrement dit, alors que leur première décision était correcte, les faux aveux conduisent ces témoins à désigner désormais un suspect innocent [1] !

Pour les auteurs de l’étude, ces résultats tendent à montrer que différentes preuves pouvant conduire à la condamnation d’un accusé ne sont pas obligatoirement indépendantes : les aveux, même faux, peuvent corrompre les premières décisions prises par les témoins oculaires.

Référence :

Hasel, L.E., & Kassin, S.M. (2009). On the presumption of evidentiary independence : Can confessions corrupt eyewitness identifications ? Psychological Science, 20(1), 122-123.

Mots clés :

Témoignage oculaire – Identification du suspect – Faux aveux – Parade d’identification – Tapissage de police – Innocence - Culpabilité - Adultes

Crédit photo :

quelquepartsurlaterre
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)


[1] Quand le suspect est spécifié, c’est lui qui est toujours choisi par les témoins modifiant leur décision initiale.