• Accueil
  • Actualités
  • Fiabilité des témoignages d’enfants : la technique CBCA évaluée sur le terrain

Fiabilité des témoignages d’enfants : la technique CBCA évaluée sur le terrain

27 septembre 2011 par Frank Arnould

Une étude sur le terrain chez l’enfant indique que la méthode CBCA permet de distinguer les allégations crédibles d’agressions sexuelles des allégations peu crédibles.

PNG - 93 ko

La CBCA (Criteria-Based Content Analysis - Analyse de contenu à partir de critères) est l’une des étapes du Statement Validity Assessment (Evaluation de la validité des déclarations). La technique permet d’évaluer la fiabilité des allégations d’agressions sexuelles rapportées par des enfants en repérant différents critères de crédibilité dans les retranscriptions écrites de leurs auditions. Plus ces critères seraient présents, plus les témoignages seraient crédibles.

Selon une revue récente de la littérature empirique, la méthode CBCA a permis de classer avec précision environ 70 % des déclarations crédibles et non crédibles (Vrij, 2008). Une équipe italienne (Roma, Martini, Sabatello, Tatarelli, & Ferracuti, 2011) vient de publier les résultats d’une nouvelle étude concernant la validité de cette méthode sur le terrain.

Parmi un échantillon de départ de 487 affaires judiciaires, les chercheurs ont rigoureusement sélectionné 109 témoignages d’allégations de violences sexuelles, mentionnées par des enfants de 4 à 14 ans pendant les procès, dont 60 cas confirmés et 49 cas non confirmés. Les violences furent confirmées sur la base de preuves externes aux témoignages. Ont été exclus de l’échantillon final les affaires où l’enfant avait été entendu à plus de deux reprises avant le procès, celles où les interrogatoires avaient été tendancieux, les cas où l’enfant était porteur de difficultés mentales ou de troubles neurologiques, ainsi que ceux où il présentait des difficultés verbales pour relater les faits.

Deux psychologues cliniciens, formés à la technique CBCA et sans aucune information préalable sur le niveau de crédibilité des différents témoignages, ont repéré dans les retranscriptions des auditions sélectionnées 14 critères CBCA. Un critère était codé par 0 quand il était absent et par 1 quand il était présent dans les témoignages. L’accord inter-juges, permettant de mesurer la fiabilité du codage, a été satisfaisant pour 12 critères. Les deux experts ont éprouvé des difficultés avec les deux critères restants, « Description de détails inhabituels » et « Description de détails superflus », qu’ils ont eu du mal à différencier (voir, sur PsychoTémoins, la Fiche CBCA pour la définition des différents critères).

Les résultats ont montré que, conformément aux attentes, le score CBCA global était plus élevé dans les cas d’allégations sexuelles confirmées. Il était aussi positivement associé à l’âge des enfants, indépendamment de la nature des cas (confirmés ou non confirmés) : le score s’élevait avec la montée en âge des enfants.

Neuf critères sur 14 ont été plus fréquemment présents dans les cas confirmés, tout particulièrement les critères « Quantité de détails », « Expériences subjectives » et « Descriptions des interactions ». En écho à plusieurs travaux antérieurs, cette nouvelle étude a donc confirmé que certains critères CBCA semblaient plus efficaces que d’autres pour distinguer les allégations crédibles des allégations peu crédibles.

Les chercheurs ont jugé que les résultats de leur étude confortaient l’idée selon laquelle la CBCA pouvait constituer un outil intéressant pour évaluer la fiabilité des allégations d’agressions sexuelles rapportées par des enfants. Toutefois, ils ont mis aussi en garde le lecteur sur les difficultés de généralisation de leur travail, en raison des règles particulièrement strictes utilisées pour sélectionner les affaires judiciaires : en effet, seulement 23 % de l’échantillon initial a été retenu. En outre, la méthode n’est pas infaillible : sur l’ensemble des études publiées sur le sujet, environ 30 % des déclarations n’ont pas été classés avec précision (Vrij, 2008).

Références :

Roma, P., Martini, P. S., Sabatello, U., Tatarelli, R., & Ferracuti, S. (2011). Validity of Criteria-Based Content Analysis (CBCA) at trial in free-narrative interviews. Child Abuse & Neglect, 35(8), 613-620.

Vrij, A. (2008). Detecting Lies and Deceit : Pitfalls and Opportunities. Chichester : Wiley.

Mots clés :

Allégations d’agressions sexuelles – Abus sexuels – Témoignage oculaire – Analyse de contenu – Déclarations – Mineurs – Enfant d’âge préscolaire – Enfants d’âge scolaire – Adolescents.

À lire également sur PsychoTémoins :

Fiche méthodologique n° 1. Évaluer la crédibilité des témoignages : la Criteria-Based Content Analysis (CBCA)

Crédit photo :

clairity
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)