• Accueil
  • Actualités
  • Identification de suspects : influence d’un autre témoin du crime

Identification de suspects : influence d’un autre témoin du crime

5 juin 2007 par Frank Arnould

Un témoin oculaire , indiquant sa décision dans une parade d’identification à un autre témoin, peut influencer les jugements de ce dernier sur différents aspects de sa mémoire du crime et de son témoignage.

Wells et Bradfield (1998) ont montré pour la première fois que les commentaires de l’administrateur d’un tapissage de police peuvent influencer la façon dont le témoin juge rétrospectivement différents aspects de la procédure d’identification et sa mémoire du crime. Par exemple, si l’administrateur lui confirme qu’il a identifié le coupable, il juge alors son choix avec plus de certitude... même lorsqu’il a, en fait, désigné un innocent. La confiance exprimée par un témoin étant une information prise en compte par les jurés pour décider de la culpabilité d’un suspect, de telles influences au cours d’un tapissage peuvent donc avoir de graves conséquences.

Si les commentaires de l’administrateur d’un tapissage peuvent agir sur les jugements d’un témoin, un co-témoin lui communiquant son propre choix dans la parade peut-il execer une influence identique ? Pour répondre à cette question, Elin Skagerberg, de l’Université du Sussex au Royaume-Uni, a demandé à des couples de personnes de visionner une vidéo dans laquelle un individu vole en pleine rue le téléphone portable d’un passant. On leur demande ensuite d’identifier le voleur dans un tapissage. Il leur est indiqué que le voleur est présent dans la parade. En fait, celle-ci est constituée uniquement d’innocents. Chaque témoin est ensuite invité à communiquer à son partenaire la personne qu’il a identifiée avant de répondre individuellement à un questionnaire portant sur différents aspects du témoignage (voir ci-dessous).

Lorsque les témoins sont tous deux d’accord sur la personne identifiée, leurs notes aux différents items du questionnaire sont supérieures à ceux qui manifestent un désaccord ; cela indique que les premiers estiment avoir une meilleure mémoire du délit et être de meilleurs témoins. Notamment, quand l’identification est confirmée par un partenaire, les témoins expriment alors un niveau de confiance plus élevé dans leur choix au cours du tapissage.

Cette expérience montre donc que les influences sociales sur un témoin au cours d’un tapissage ne se limitent pas aux informations communiquées par un expérimentateur ou une figure d’autorité comme un officier de police : un co-témoin indiquant sa décision dans une parade d’identification à un autre témoin peut modifier les jugements de ce dernier sur différents aspects de sa mémoire d’un délit et de son témoignage.

Questionnaire de Wells et Bradfield (1998) utilisé par Skagerberg (2007) (notre traduction) :

1. Au moment où vous avez identifié la personne dans la parade d’identification, dans quelle mesure étiez-vous certain que la personne que vous avez identifiée est celle que vous avez vue dans la vidéo ?

2. Dans quelle mesure votre vision de la personne dans la vidéo était bonne ?

3. Quel niveau d’attention avez-vous prêté au visage de la personne de la vidéo ?

4. Approximativement, combien de temps vous a-t-il fallu pour identifier la personne dans le tapissage ?

5. Avec quelle difficulté avez-vous décidé que la personne dans le tapissage était la personne vue dans la vidéo ?

6. Généralement, est-ce que votre aptitude à reconnaître les visages de personnes que vous avez rencontré une seule fois est bonne ?

7. Dans quelle mesure auriez-vous été disposé à témoigner devant la cour que la personne que vous avez identifiée est celle vue dans la vidéo ?

8. Avez-vous une image claire de la personne que vous avez identifiée dans votre mémoire ?

9. Dans quelle mesure pensez-vous avoir eu assez d’informations pour procéder à une identification ?

10. Dans quelle mesure avez-vous été capable de discerner des caractéristiques spécifiques du visage de la personne de la vidéo ?

Les témoins doivent donner leur réponse à chaque question sur une échelle en dix points. une note de 10 correspond soit à une bonne mémoire, soit à une mémoire défaillante. Dans ce dernier cas, les scores sont alors inversés pour les analyses afin que les notes les plus élevées indiquent toutes une meilleure mémoire.

Références :

Skagerberg, E.M. (2007). Co-witness feedback in line-ups. Applied Cognitive Psychology, 21, 489-497.

Wells, G. L., & Bradfield, A. L. (1998). "Good, you identified the suspect" : Feedback to eyewitness distorts their reports of the witnessing experience. Journal of Applied Psychology, 83, 360-376.

Mots-clés :

Témoignage oculaire, Influence sociale, Co-témoin, Tapissage, Confiance, Mémoire

A lire également sur PsychoTémoins :

« Bien. Vous avez identifié le suspect ». Les effets de la confirmation de l’identification sur la mémoire des témoins.

« Je suis un bon témoin... puisque vous le dites ! »

La malléabilité de la confiance exprimée par un témoin

L’effet de rétroaction post-identification chez des témoins réels

Les enfants témoins sont-ils influencés par les confirmations et les infirmations de leurs propos ?

Un co-témoin vous rendrait-il plus confiant dans votre témoignage ?