Identification de suspects par de jeunes enfants

12 janvier 2010 par Frank Arnould

Une nouvelle technique de tapissage policier permettrait de réduire significativement les erreurs d’identification chez les jeunes enfants.

BMP - 118.5 ko

Dans un tapissage policier classique, dit simultané, le témoin oculaire fait face à une rangée d’individus parmi lesquels se trouve le suspect. Deux cas de figure sont possibles : soit le suspect est bien l’auteur du crime, soit il s’agit d’une personne innocente. Dans le premier cas, les enfants désignent le « bon » suspect aussi souvent que les adultes. Par contre, dans le second cas, ils commettent plus fréquemment des erreurs d’identification que leurs ainés (Pozzulo & Lindsay, 1998).

Joanna Pozzulo et ses collègues de l’Université Carleton à Ottawa, Canada, pensent que ces erreurs sont dues au fait que les enfants n’ont pas conscience des consignes implicites d’une parade d’identification simultanée, comme la possibilité de rejeter le tapissage (c’est-à-dire, d’indiquer au policier qu’aucune personne ne correspond à l’auteur du crime) ou d’exprimer de l’incertitude (Pozzulo, Dempsey & Crescini, 2009).

Ces chercheurs ont donc développé une nouvelle méthode de tapissage adaptée aux enfants dans laquelle les instructions sont plus explicites. Deux types de jugements leur sont ouvertement exposés. Il leur est tout d’abord demandé de comparer les personnes leur faisant face puis de sélectionner celle qu’ils estiment la plus ressemblante au malfaiteur (jugement relatif). Ils sont ensuite invités à comparer la physionomie de l’individu choisi directement avec leur souvenir du malfaiteur (jugement absolu) et décider s’il s’agit bien de l’auteur du crime ou de quelqu’un d’autre.

L’équipe de psychologues publie des résultats montrant que de très jeunes enfants, âgés de 3 à 6 ans, peuvent tirer bénéfice de cette procédure de tapissage par élimination. Les participants devaient identifier ou non un nouvel enseignant avec lequel ils avaient réalisé un travail manuel quelques minutes plus tôt. Leurs performances dans une parade d’identification par élimination ou simultanée ont été comparées.

Les enfants ont identifié aussi souvent l’enseignant dans le tapissage simultané que dans le tapissage par élimination quand il était présent dans les parades [1]. Quand il en était absent et remplacé par une autre personne, les enfants ont été plus nombreux à rejeter avec raison le tapissage quand celui-ci suivait la procédure par élimination par rapport à la passation simultanée habituelle (80 % versus 52 %).

Le tapissage par élimination a déjà montré son efficacité pour réduire les erreurs d’identification chez les enfants âgés de 8 à 14 ans (Pozzulo & Balfour, 2006 ; Pozzulo & Lindsay, 1999). Ces nouvelles données indiquent que cette procédure fonctionne de la même manière chez les enfants plus jeunes sans compromettre, par rapport à la procédure classique, leur aptitude à identifier l’auteur d’un crime présent dans la parade.

Description d’une personne par de jeunes enfants

Joanna Pozzulo et ses collègues ont analysé les descriptions verbales de l’enseignant faites par les jeunes enfants ayant participé à l’expérience. En moyenne, peu de détails ont été rapportés librement. Dans la mesure où près de 70 % des enfants ont pu identifier correctement l’enseignant dans le tapissage par élimination, leur mémoire de son apparence physique était donc bien meilleure que ne le laisse supposer la pauvreté de leurs descriptions.

La couleur des cheveux de l’enseignant a été l’élément le plus fréquemment rapporté, suivi par la couleur de ses vêtements, la longueur de ses cheveux et enfin son type d’habillement. Soixante pour cent des descripteurs utilisés par les enfants se sont révélés être exacts.

Références :

Pozzulo, J., & Balfour, J. (2006). Children’s and adults’ eyewitness identification accuracy when a culprit changes his appearance : Comparing simultaneous and elimination lineup procedures. Legal and Criminological Psychology, 11(1), 25-34.

Pozzulo, J. D., Dempsey, J., & Crescini, C. Preschoolers’ person description and identification accuracy : A comparison of the simultaneous and elimination lineup procedures. Journal of Applied Developmental Psychology, 30(6), 667-676.

Pozzulo, J.D., & Lindsay, R.C.L. (1998). Identification accuracy of children versus adults : A Meta-analysis. Law and Human Behavior, 22(5), 549-570.

Pozzulo, J.D., & Lindsay, R.C.L. (1999). Elimination lineups : An improved identification procedure for child eyewitnesses. Journal of Applied Psychology, 84(2), 167-176.

Mots clés :

Témoignage oculaire – Identification de suspect – Tapissage de police – Parade d’identification – Tapissage simultané – Tapissage par élimination – Description physique – Mémoire – Cognition – Enfants d’âge préscolaire

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche - Témoignages d’enfants.

Crédit photo :

c@rljones
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)


[1] Les jeunes participants l’ont même identifié plus fréquemment dans le tapissage par élimination que dans le tapissage simultané, mais la différence entre les deux situations ne s’est pas révélée statistiquement significative.