Imagination, preuves falsifiées et faux souvenirs

23 avril 2009 par Frank Arnould

Imagination et preuves falsifiées sont des sources puissantes de faux souvenirs.

PNG - 51.8 ko

Imaginer des évènements autobiographiques fictifs peut conduire certaines personnes à croire qu’ils ont réellement vécu ces épisodes (Garry & Polashek, 2000). Par ailleurs, présenter des preuves falsifiées peut amener certains suspects innocents à croire qu’ils sont responsables d’un crime qu’ils n’ont pas commis (Nash & Wade,2009).

Dans une série d’expériences parues dans la revue Memory & Cognition, le psychologue Robert Nash et ses collègues de l’Université de Warwick à Coventry, au Royaume-Uni, et de l’Université de Victoria au Canada, s’intéressent à la contribution relative de l’imagination et de preuves falsifiées sur le développement de fausses croyances et faux souvenirs autobiographiques.

Les participants observent puis reproduisent différentes actions réalisées par un assistant de recherche. Ils visionnent ensuite des enregistrements vidéo falsifiés de la séance, suggérant qu’ils ont réalisé des actions supplémentaires, et doivent imaginer certaines d’entre elles. Deux semaines plus tard, les participants sont de retour au laboratoire de psychologie pour un test de mémoire des actions.

Les résultats montrent que la présentation de preuves falsifiées (les enregistrements vidéo trafiqués) est au moins aussi puissante que l’imagination pour provoquer chez les participants fausses croyances et faux souvenirs d’avoir effectué certaines actions, dans les faits jamais réalisées. De plus, la combinaison de ces deux formes de suggestion a un effet additif, voire superadditif, sur le développement des erreurs de mémoire.

Références :

Garry, M., & Polaschek, D.L.L. (2000). Imagination and memory. Current Directions in Psychological Science, 9(1), 6-10.

Nash, R.A., & Wade, K.A. (2009). Innocent but proven guilty : Eliciting internalized false confessions using doctored-video evidence. Applied Cognitive Psychology, 23(5), 624-637.

Nash, R.A., Wade, K.A., Lindsay, D.S. (2009). Digitally manipulating memory : Effect of doctored videos and imagination in distorting beliefs and memories. Memory & Cognition, 37(4), 414-424.

Mots clés :

Faux souvenirs induits – Fausses croyances autobiographiques – Suggestibilité – Preuves falsifiées – Imagination – Mémoire des actions - Adultes

Crédit photo :

brew ha ha
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)