Imaginer, croire et se souvenir

20 juillet 2009 par Frank Arnould

Peut-on former de faux souvenirs et fausses croyances autobiographiques en imaginant des évènements d’enfance ?

PNG - 98.3 ko
Enfant, avez-vous brisé une vitre ? Imaginer la scène avant de répondre !

L’imagination est source potentielle de fausses croyances et faux souvenirs autobiographiques. En effet, plusieurs expériences montrent que les participants sont plus certains d’avoir réellement vécu des évènements d’enfance après les avoir imaginés (voir, par exemple, Garry, Manning, Loftus & Sherman, 1996).

Selon les résultats publiés par Stefanie Sharman et Alan Scoboria, ce phénomène d’inflation par imagination (imagination inflation) s’observe aussi bien quand les évènements d’enfance en question sont modérément et faiblement plausibles (Sharman & Scoboria, 2009). Les souvenirs d’évènements imaginés sont aussi plus clairs et plus complets que ceux d’évènements non imaginés, peu importe leur niveau de plausibilité. Qu’ils soient imaginés ou non, les souvenirs d’évènements fortement plausibles sont également plus clairs et plus complets que ceux d’évènements modérément plausibles qui, à leur tour, le sont plus que ceux d’évènements faiblement plausibles. Le niveau de plausibilité en lui-même n’a pas d’influence sur la certitude que les évènements ont eut lieu pendant l’enfance.

Dans une expérience publiée par Kathy Pezdek et ses collaborateurs en 2006, seuls les évènements fortement plausibles sont sensibles à l’inflation par imagination. Pour Stefanie Sharman et Alan Scoboria, ce résultat en contradiction avec leurs données pourrait s’expliquer de la façon suivante. Alors que dans leur étude les participants se basent sur leurs propres croyances pour évaluer la plausibilité des évènements, Kathy Pezdek et ses collaborateurs informent explicitement les sujets de l’expérience que les évènements sont plus ou moins fréquents (information de prévalence).

Imagination, souvenirs et émotion

Les résultats publiés en 2008 par Stefanie Sharman et Amanda Barnier montrent que de jeunes adultes sont plus certains d’avoir vécu des évènements durant les trois dernières années ou pendant leur enfance après les avoir imaginés. Cependant, les psychologues observent que l’amplitude de ce phénomène est la plus forte quand ces personnes imaginent des évènements récents et émotionnellement positifs. L’inflation par imagination est de même intensité quand des évènements émotionnellement négatifs récents ou de l’enfance sont concernés.

Les auteurs de l’étude soulignent que ces résultats pourraient être différents dans des contextes autres que celui de l’expérience. En effet, selon certaines théories récentes, l’accès aux souvenirs autobiographiques est motivé. Si l’objectif que se fixent les personnes est de retrouver des évènements négatifs, par exemple au cours d’une psychothérapie, ceux-ci pourraient alors être les plus sensibles à la formation de fausses croyances et faux souvenirs autobiographiques. La modulation de l’effet d’inflation par imagination en fonction du type de motivation des personnes est une hypothèse devant être testée empiriquement.

Références :

Garry, M., Manning, C. G., Loftus, E. F., & Sherman, S. J. (1996). Imagination inflation : Imagining a childhood event inflates confidence that it occurred. Psychonomic Bulletin & Review, 3(2), 208-214.

Pezdek, K. Blandon-Gitlin, I., & Gabbay, P. (2006). Imagination and memory : Does imagining implausible events lead to false autobiographical memories ? Psychonomic Bulletin & Review, 13(5), 764-769.

Sharman, S. J., Am, & Barnier, A. J. (2008). Imagining nice and nasty events in childhood or adulthood : Recent positive events show the most imagination inflation. Acta Psychologica, 129(2), 228-233.

Sharman, S. J., & Scoboria, A. (2009). Imagination equally influences false memories of high and low plausibility events. Applied Cognitive Psychology, 23(6), 813-827.

Mots clés :

Fausses croyances autobiographiques – Faux souvenirs autobiographiques – Souvenirs d’enfance – Mémoire – Imagination – Emotion - Cognition – Adultes.

À lire également sur PsychoTémoins :

Rubrique Actualités de la recherche - Faux souvenirs, suggestibilité et souvenirs retrouvés

Crédit photo :

judepics
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)