Influence sociale et faux souvenirs précoces de l’enfance

30 janvier 2009 par Frank Arnould

Écouter les autres se remémorer leur passé lointain peut suffire à induire de faux souvenirs d’enfance.

PNG - 58.3 ko
Vous avez, comme moi, des souvenirs précoces de votre enfance, n’est-ce pas ?

Les psychologues américaines Tiamoyo Peterson, Suzanne Kaasa et Elizabeth Loftus, de l’Université de Californie à Irvine, États-Unis, publient les résultats d’une expérience montrant que les suggestions directes et intentionnelles ne sont pas forcément nécessaires pour induire de faux souvenirs d’enfance. Des formes indirectes et subtiles d’influence peuvent également en être responsables.

Dans leur étude, des étudiants d’université sont conviés à participer à une expérience sur les souvenirs précoces de l’enfance. L’expérimentatrice commence par raconter son second anniversaire. Un autre complice de l’expérience se souvient de ses premiers pas, alors qu’un troisième se remémore avoir été mordu par un chien quand il était âgé d’un an. Tous ces souvenirs sont, en fait, fabriqués pour les besoins de l’étude.

Les participants sont ensuite invités à se rappeler leur tout premier souvenir. Le fait d’avoir été exposé aux discussions va-t-il les conduire à se remémorer eux aussi des évènements aussi précoces ? De tels souvenirs seraient cependant peu vraisemblables, car ils concernent la période de l’amnésie infantile. Les résultats obtenus montrent pourtant que ces personnes rapportent un plus grand nombre de souvenirs, probablement faux, tombant dans cette période de brouillard mnésique (63 %) que les personnes n’ayant pas assisté aux discussions (37 %) !

Écouter les autres se remémorer leur passé lointain peut donc favoriser la création de faux souvenirs autobiographiques et précoces. Certaines formes de thérapie de groupe reposent justement sur le partage de souvenirs d’enfance. Les auteurs de l’étude pensent donc que les patients (et les cliniciens) devraient être informés de l’effet possible de ces discussions sur la mémoire.

Référence :

Peterson, T., Kaasa, S.O., & Loftus, E.F. (2009). Me Too ! : Social modelling influences on early autobiographical memories. Applied Cognitive Psychology, 23(2), 267-277.

Mots clés :

Amnésie infantile – Mémoire autobiographique – Faux souvenirs induits – Mémoire – Influence sociale – Suggestibilité - Adultes

A lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Faux souvenirs et suggestibilité

Amnésie infantile et faux souvenirs d’enfance

Crédit photo :

prgibbs
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)