Inventer une fausse adresse : un mensonge compliqué

9 septembre 2010 par Frank Arnould

Imaginer une adresse fictive, sans donner d’indices sur l’adresse réelle, serait une tâche difficile à accomplir.

PNG - 63 ko

Est-il facile de tromper la police en donnant une fausse adresse ? Selon les résultats d’une étude britannique (Roach, 2010), inventer une adresse totalement fictive constituerait en fait une tâche cognitivement très exigeante.

Les participants à l’expérience ont plus souvent généré de fausses adresses contenant des indices sur leur lieu de résidence réel.

Pour imaginer une adresse, ces personnes ont eu des difficultés à ne pas tenir compte de leurs connaissances préalables et à en fournir une de manière totalement aléatoire.

De plus, si la majorité des participants a été capable de fournir un faux code postal, celui-ci s’est avéré être inexistant, dans 68 % des cas, dans la liste officielle des codes du Royaume-Uni.

Mentir sur son lieu de résidence serait donc compliqué. Qui plus est, ce type de mensonge contiendrait souvent des indicateurs de la tentative de tromperie.

Référence :

Roach, J. (2010). Home is where the heart lies ? A study of false address giving to police. Legal and Criminological Psychology, 15(2), 209-220.

Mots clés :

Mensonge – Fausse adresse – Cognition – Adultes

Crédit photo :

abdallahh
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)