• Accueil
  • Actualités
  • L’aptitude des témoins à repérer des erreurs dans leur déposition

L’aptitude des témoins à repérer des erreurs dans leur déposition

19 mars 2008 par Frank Arnould

La capacité de témoins à détecter des erreurs dans leur déposition dépend de la manière dont sa retranscription leur est présentée.

PNG - 106.6 ko

Sven Å. Christianson, Elisabeth Engelberg et Åsa Gustafson, du département de psychologie de l’Université de Stockholm en Suède, ont demandé à des personnes de visionner un enregistrement vidéo dans lequel un homme, armé d’un couteau, vole de l’argent dans la caisse d’une épicerie. Leur déposition est ensuite recueillie au cours d’un interrogatoire. Dix minutes plus tard, les témoins sont invités à la vérifier. Sa retranscription contient six erreurs, introduites par l’expérimentateur.

Les personnes détectent mieux les distorsions insérées dans leur témoignage quand ils ont l’opportunité de lire eux-mêmes la retranscription de leur déposition. Lorsque celle-ci leur est communiquée oralement, ils ont plus de difficulté à les repérer. Le mode de présentation de la retranscription n’a pas d’effet sur leur aptitude à reconnaître le couteau et le voleur dans une parade d’identification (Expérience 1). Il n’a pas non plus d’influence significative sur leur propension à intégrer les informations erronées dans leurs souvenirs de la scène de vol (Expérience 2).

Référence :

Christianson, S. Å, Engelberg, E., & Gustafson, Å. (2007). Recognition of previous testimony from an altered interrogation protocol : Potential effects of distortions. Psychology, Crime & Law, 13(6), 583-589.

Mots-clés :

Témoignage oculaire - Mémoire - Déposition - Détection des erreurs - Mode de présentation - Adultes