• Accueil
  • Actualités
  • L’identification par des enfants et des adultes d’un malfaiteur qui a changé d’apparence

L’identification par des enfants et des adultes d’un malfaiteur qui a changé d’apparence

14 avril 2006 par Frank Arnould

Chez des enfants âgés de 8 à 13 ans et des adultes âgés de 17 à 59 ans, Joanna Pozzulo et Janet Balfour de l’Université Carleton (Canada) ont étudié l’identification d’un malfaiteur qui a changé d’apparence physique entre le moment du méfait et celui de son identification. On leur présente tout d’abord une vidéo dans laquelle un homme vole le porte-monnaie d’une femme. Les sujets participent ensuite à une séance de tapissage simultané ou de tapissage par élimination. Au cours de ces séances, le suspect a une apparence physique (coupe et couleur des cheveux) identique ou différente de celle du malfaiteur vu dans la vidéo.

Lorsque le malfaiteur est présent dans la parade d’identification, l’identification est meilleure quand il n’a pas changé d’apparence. L’âge n’a pas d’influence significative sur l’identification : les enfants réussissent aussi bien que les adultes. Aucune différence selon le type de tapissage (simultané versus par élimination) n’est notée.

Lorsque le malfaiteur n’est pas présent dans la parade d’identification, les rejets corrects (aucune identification d’un membre de la parade) sont plus nombreux chez les adultes que chez les enfants. Autrement dit, les enfants sont plus enclins à commettre des erreurs d’identification. Le tapissage par élimination accroit le taux de rejets corrects lorsque les membres du tapissage ressemblent au malfaiteur. Par contre, quand la ressemblance n’est pas évidente, il n’existe pas de différence significative en fonction du type de tapissage.

Référence :

Pozzulo, J., & Balfour, J. (2006). Children’s and adults’ eyewitness identification accuracy when a culprit changes his appearance : Comparing simultaneous and elimination lineup procedures. Legal and Criminological Psychology, 11, 25-34.