• Accueil
  • Actualités
  • La latence de la réponse dans l’identification d’un suspect : un marqueur de l’exactitude du témoignage ?

La latence de la réponse dans l’identification d’un suspect : un marqueur de l’exactitude du témoignage ?

10 mai 2006 par Frank Arnould

Des auteurs ont proposé que le temps pris par un témoin pour identifier un suspect dans un tapissage pourrait être un marqueur permettant de discriminer les identifications correctes des identifications erronées. En effet, chez les témoins sélectionneurs, plus le temps de décision est court, plus l’identification est précise. Dunning et Perretta (2002) ont montré qu’il existe une frontière temporelle optimale de 10-12 secondes en dessous de laquelle le taux d’identifications correctes est élevé (87,1%). Pour les deux auteurs, cette frontière serait invariable, quelles que soient les conditions de témoignage et de tapissage.

Les résultats des travaux de Brewer, Caon, Todd et Weber (2006) nuancent les conclusions de Dunning et Perreta (2002). En particulier, ils montrent notamment que la frontière temporelle optimale peut varier en fonction de l’intervalle de rétention (Expérience 1), c’est-à-dire l’intervalle séparant le visionnage d’une scène de crime et le tapissage (0, 15 et 30 minutes) et d’une taille nominale du tapissage de quatre, huit ou douze membres (Expérience 2), les variations allant de 5 à 36 secondes. La frontière optimale ne serait donc pas invariante. De plus, les données de Brewer et al. indiquent que les taux d’identifications correctes à l’intérieur de la frontière temporelle optimale sont moins impressionnants que celui obtenu par Dunning et Perretta (2002).

Références :

Brewer, N., Caon, A., Todd, C., & Weber, N. (2006). Eyewitness identification accuracy and response latency. Law and Human Behavior, 20, 31-50.

Dunning, D., & Perretta, S. (2002). Automaticity and eyewitness accuracy : A 10-12-second rule for distinguishing accurate from inaccurate positive identifications. Journal of Applied Psychology, 87, 951-962.

Mots-clés :

Tapissage, Témoignage oculaire, Mémoire, Latence de la réponse, Identification, Règle des 10 à 12 secondes

A lire également sur PsychoTémoins :

Identification d’un suspect : les témoins rapides ne sont pas toujours précis