• Accueil
  • Actualités
  • Le rôle des traits internes et externes du visage dans la construction d’un portrait-robot

Le rôle des traits internes et externes du visage dans la construction d’un portrait-robot

7 mars 2007 par Frank Arnould

Trois expériences publiées par une équipe de chercheurs britanniques évaluent la qualité relative de la reproduction des traits externes et internes du visage dans un portrait-robot.

Un visage familier n’est pas perçu et reconnu de la même façon qu’un visage non familier. Lorsque le visage est connu, ce sont les traits internes (yeux, sourcils, nez et bouche) qui sont utilisés. Lorsqu’il est inconnu, les traits externes sont préférés (forme du visage, oreilles, cheveux). Dans la plupart des cas, un témoin ou une victime voient pour la première fois le visage du malfaiteur dont ils devront parfois construire le portrait-robot. Dans ce cas, les traits internes du visage y seraient alors mal représentés. Or, le visage est familier aux personnes pouvant l’identifier à partir de son portrait-robot. Celles-ci utiliseront alors préférentiellement les traits internes. Cette approche différente des traits du visage selon sa familiarité pourrait-elle expliquer le faible taux d’identification des portraits-robots ?

Selon les résultats de trois expériences publiées par Frowd, Bruce, McIntyre et Hancock (2007), la reproduction des traits externes dans un portrait-robot est de meilleure qualité que celle des traits internes, peu importe le niveau de familiarité du visage. Pour les auteurs, ce résultat indique que la faiblesse des traits internes représentés dans un portrait-robot est la conséquence du processus même de construction de celui-ci. Les témoins auraient donc des difficultés à traduire ces aspects du visage dans le portrait-robot.

Les portraits-robots sont généralement peu ressemblants aux visages qu’ils sont censés représenter. La mauvaise qualité de reproduction des traits internes pourrait donc expliquer cette donnée.

Référence :

Frowd, C., Bruce, V., McIntyre, A., & Hancock, P. (2007). The relative importance of external and internal features of facial composites. British Journal of Psychology, 98, 61-77.

Mots-clés :

Portrait-robot, Traits internes et externes du visage, Familiarité du visage, Adultes.