Les enfants comprennent-ils les faux souvenirs ?

7 septembre 2009 par Frank Arnould

Les faux souvenirs sont généralement liés d’une manière ou d’une autre aux expériences vécues. À quel âge les enfants maîtrisent-ils cette connaissance ?

PNG - 90.3 ko
Adolescent, le célèbre psychologue, biologiste et épistémologue Jean Piaget apprit que l’un de ses souvenirs d’enfance était faux.

Les faux souvenirs ne sont pas des erreurs aléatoires de la mémoire. Bien au contraire, ils partagent généralement des traits communs avec les expériences vécues. Dans une étude parue dans Child Development, les psychologues Vikram Jaswal et Chad Dodson, de l’Université de Virginie aux États-Unis, s’intéressent à l’acquisition de cette connaissance chez les enfants de 5 et 6 ans.

Les jeunes participants doivent attribuer les erreurs commises dans un jeu de mémoire par un enfant fictif à de faux souvenirs ou à de simples suppositions de sa part. Les erreurs sont soit visuellement, soit sémantiquement, soit visuellement et sémantiquement similaires aux objets et dessins étudiés ou bien totalement différentes.

Les résultats indiquent que les enfants de 6 ans attribuent plus souvent à de faux souvenirs les erreurs associées aux expériences vécues que celles sans aucun lien avec les éléments étudiés. Les enfants de 5 ans raisonnent de la même façon uniquement quand les erreurs de mémoire portent sur la ressemblance à la fois visuelle et sémantique entre objets étudiés et objets faussement reconnus (par exemple, après avoir vu différentes sortes de bottes, le joueur en a reconnu une totalement nouvelle et désigné aussi une ampoule électrique).

La compréhension des liens de similitude entre faux souvenirs et expériences vécues s’améliorerait donc entre 5 et 6 ans, concluent les auteurs de l’étude.

Jean Piaget, victime d’un faux souvenir d’enfance

Le célèbre psychologue, biologiste et épistémologue suisse Jean Piaget, a été victime d’un faux souvenir quand il était enfant, épisode qu’il raconte ainsi dans l’un de ses ouvrages :

« Un de mes plus anciens souvenirs daterait, s’il était vrai, de ma seconde année. Je vois encore, en effet, avec une grande précision visuelle, la scène suivante à laquelle j’ai cru jusque vers 15 ans. J’étais assis dans une voiture de bébé, poussée par une nurse, aux Champs-Elysées (près du Grand-Palais), lorsqu’un individu a voulu m’enlever. La courroie de cuir serrée à la hauteur de mes hanches m’a retenu, tandis que la nurse cherchait courageusement à s’opposer à l’homme (elle en a même reçu quelques griffures et je vois encore vaguement son front égratigné). Un attroupement s’ensuivit, et un sergent de ville à petite pèlerine et à bâton blanc, s’approcha, ce qui mit l’individu en fuite. Je vois encore toute la scène et la localise même près de la station du métro. Or, lorsque j’avais environ 15 ans, mes parents reçurent de mon ancienne nurse une lettre leur annonçant sa conversion à l’Armée du Salut, son désir d’avouer ses fautes anciennes et en particulier de restituer la montre reçue en récompense de cette histoire, entièrement inventée par elle (avec égratignures truquées). J’ai donc dû entendre comme enfant le récit des faits auxquels mes parents croyaient, et l’ai projeté dans le passé sous la forme d’un souvenir visuel, qui est donc un souvenir de souvenir, mais faux ! Beaucoup de vrais souvenirs sont sans doute du même ordre. » (Piaget, 1946, p. 199).

Références :

Jaswal, V. K., & Dodson, C. S. (2009). Metamemory development : Understanding the role of similarity in false memories. Child Development, 80(3), 629-635.

Piaget, J. (1946). La formation du symbole chez l’enfant. Genève : Delachaux et Nestlé.

Mots clés :

Développement cognitif – Métamémoire – Faux souvenirs – Mémoire – Cognition – Enfants d’âge préscolaire – Enfants d’âge scolaire

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche - Faux souvenirs. suggestibilité et souvenirs retrouvés

Fiche historique n° 1. La recherche contemporaine sur les faux souvenirs [Mise à jour]

Crédit photo :

Ray & Val
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)