• Accueil
  • Actualités
  • Les femmes font-elles de meilleurs témoins oculaires que les hommes ?

Les femmes font-elles de meilleurs témoins oculaires que les hommes ?

4 mars 2011 par Frank Arnould

Les témoignages oculaires des femmes seraient (légèrement) plus précis que ceux des hommes.

PNG - 29.8 ko

Certaines personnes feraient de meilleurs témoins que d’autres. Par exemple, celles préférant analyser de manière globale les informations visuelles identifieraient mieux un suspect dans une parade d’identification (Darling, Martin, Hellmann, & Memon, 2009). Certains individus seraient aussi plus susceptibles d’intégrer des suggestions trompeuses dans leurs déclarations en raison de leur personnalité et de leur profil cognitif (Zhu, Chen et al., 2010 ; Zhu, Chuansheng, et al., 2010). L’âge influence aussi la qualité des témoignages.

Et le sexe ? Pour répondre à cette question, le psychologue Igor Areh, de l’Université de Maribor, en Slovénie, propose à 280 étudiants, dont 161 femmes et 119 hommes, de répondre à un questionnaire faisant référence à une scène violente de vol dont ils viennent de visionner l’enregistrement vidéo (Areh, 2011). La checklist permet d’évaluer la mémoire de ces « témoins » concernant différentes informations : lieu le crime, aspect physique de l’agresseur (un homme) et de la victime (une jeune femme), vol en soi. Sont également évaluées la façon dont ces personnes jugent leurs souvenirs, ainsi que et la confiance générale qu’ils leur portent.

Concernant la précision globale des souvenirs, les femmes possèdent un (faible) avantage sur les hommes, avantage résultant essentiellement de leur meilleure mémoire de l’apparence physique des protagonistes, tout particulièrement de celle de la victime.

En revanche, hommes et femmes se remémorent un nombre équivalent de détails. La mémoire des faits étant évaluée au moyen d’un questionnaire, note l’auteur de l’étude, les témoins n’ont pas pu ajouter de nouveaux détails en dehors des questions et choix de réponses proposés. Il est donc possible, poursuit-il, que les femmes aient repéré des éléments que les hommes n’ont pas remarqués, sans pouvoir les signifier dans le questionnaire.

Par rapport aux femmes, les hommes ont tendance à surévaluer la confiance qu’ils ont dans la qualité de leurs témoignages. Cela est dû essentiellement au fait que les hommes pensent mieux se souvenir des lieux du crime, alors que ce sont pourtant les femmes qui se remémorent le mieux cette information. Aussi, l’auteur de l’étude pense que la croyance selon laquelle les hommes possèderaient de meilleures aptitudes spatiales que les femmes a pu forger les opinions masculines et féminines sur la qualité des souvenirs de cette catégorie d’information.

Cette étude présente toutefois plusieurs limites. Il faut en prendre conscience avant toute tentation de généraliser ses résultats à des situations réelles de témoignages. Ainsi, les souvenirs des faits sont ici recueillis à l’aide d’un questionnaire [1], et non au cours d’un entretien, qui plus est, à propos d’une situation de témoignage simulée en laboratoire.

Références :

Areh, I. (2011). Gender-related differences in eyewitness testimony. Personality and Individual Differences, 50(5), 559-563.

Darling, S., Martin, D., Hellmann, J. H., & Memon, A. (2009). Some witnesses are better than others. Personality and Individual Differences, 47(4), 369-373.

Zhu, B., Chen, C., et al. (2010). Individual differences in false memory from misinformation : Cognitive factors. Memory, 18(5), 543-555.

Zhu, B., Chuansheng, et al. (2010). Individual differences in false memory from misinformation : Personality characteristics and their interactions with cognitive abilities. Personality and Individual Differences, 48(8), 889-894.

Lecture complémentaire :

L’Essentiel Cerveau & Psycho, n° 5, février-avril 2011. Cerveau homme / femme : quelles différences ? sur le web

Mots clés :

Témoignage oculaire - Sexe - Genre - Mémoire - Confiance - Adulte jeunes

À lire également sur PsychoTémoins :

Les femmes reconnaissent-elles mieux les visages que les hommes ?

Les témoins oculaires sont-ils tous égaux ?

Inégalités cognitives face aux faux souvenirs ?

Crédit image :

AJC1
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)


[1] La cohérence interne de l’instrument n’est d’ailleurs pas optimale. Pour les spécialistes, le coefficient alpha de Cronbach est de 0,63.