• Accueil
  • Actualités
  • Les informations communiquées par un co-témoin sont les plus suggestives

Les informations communiquées par un co-témoin sont les plus suggestives

17 janvier 2007 par Frank Arnould

Un témoin peut intégrer dans sa mémoire des informations qui lui ont été communiquées après l’événement auquel il a assisté. Ces informations peuvent provenir de différentes sources : un co-témoin (directement au cours d’une discussion ou indirectement lorsque les propos de celui-ci sont rapportés, par exemple, par un enquêteur), les médias (un article de presse, un journal télévisé...) ou bien encore un questionnement dirigé. Est-ce que ces sources de suggestion ont toutes le même impact sur le témoignage ? Il semble que ce ne soit pas le cas, si l’on en croit les résultats de l’étude de Paterson et Kemp (2006). Ce sont les informations d’un co-témoin transmises directement au cours d’une discussion, et même indirectement par un tiers, qui sont les plus suggestives, par rapport à un article de presse ou des questions dirigées. Ce résultat est observé aussi bien lorsque les suggestions sont correctes que lorsqu’elles sont fausses.

Référence :

Peterson, H.M., & Kemp, R.I. (2006). Comparing methods of encountering post-event information : The power of co-witness suggestion. Applied Cognitive Psychology, 20, 1083-1099.

Mots-clés :

Témoignage oculaire, Mémoire, Suggestibilité, Influence sociale, Co-témoin