• Accueil
  • Actualités
  • Les témoins oculaires identifient-ils mieux les personnes de leur âge ?

Les témoins oculaires identifient-ils mieux les personnes de leur âge ?

13 mai 2009 par Frank Arnould

Certaines études montrent que nous reconnaissons moins facilement les personnes d’un âge différent du nôtre. Est-ce parce que nous avons des contacts sociaux moins fréquents avec elles ?

PNG - 40 ko
Identifions-nous plus difficilement les personnes d’un âge différent du nôtre ?

Les psychologues constatent régulièrement que nous reconnaissons mieux les personnes de notre propre groupe ethnique que celles d’un groupe ethnique différent, un phénomène qu’ils nomment biais « intra-racial » (own-race bias) ou effet « inter-racial » (cross-race effect).

D’autres études montrent également que nous reconnaissons ou identifions plus aisément les personnes de notre âge que celles d’un âge différent du nôtre. Une recherche publiée par Virgina Harrison et Graham J. Hole, de l’Université du Sussex à Brighton, Royaume-Uni, suggère que ce biais intra-âge (own-age bias) est réduit quand les contacts avec des individus d’un âge différent sont fréquents.

Dans leur expérience, un groupe de jeunes instituteurs stagiaires en école primaire et un groupe contrôle de jeunes adultes sans contacts réguliers avec des enfants, ont pour tâche de mémoriser des photographies de visages d’enfants et d’adultes jeunes. Les résultats montrent que les instituteurs reconnaissent aussi bien les visages d’enfants que les visages d’adultes. En revanche, les jeunes adultes du groupe contrôle sont vulnérables au biais intra-âge (ils reconnaissent mieux les visages d’adultes jeunes que ceux d’enfants).

De quelle façon les contacts sociaux influenceraient-ils le biais intra-âge ? Selon l’hypothèse motivationnelle, le niveau de contacts n’agirait pas directement sur le traitement des visages, mais reflèterait ou dirigerait l’intérêt des personnes vis-à-vis d’une certaine sorte de visages et l’attention qui leur est prêtée. Le fait que les jeunes instituteurs de l’étude de Harrison et Hole reconnaissent plus rapidement les visages d’enfants que ceux d’adultes jeunes pourrait confirmer cette hypothèse.

Si certaines études confirment bien la présence d’un biais intra-âge (parfois dans un seul groupe d’âge), d’autres n’ont pas réussi à le reproduire. Avant d’en savoir plus sur les facteurs favorisant ou non l’apparition de ce phénomène, comme le degré de contacts sociaux, il ne faudrait donc pas conclure définitivement que les témoins oculaires d’un crime présentent systématiquement des difficultés à se souvenir d’un délinquant plus ou moins âgé qu’eux.

Référence :

Harrison, V., & Hole, G.J. (2009). Evidence for a contact-based explanation of the own-age bias in face recognition. Psychonomic Bulletin & Review, 16(2), 264-269.

Mots clés :

Reconnaissance des visages – Biais intra-âge – Contacts sociaux – Mémoire – Cognition – Adultes jeunes

À lire également sur PsychoTémoins :

Âge des visages et identification de suspects

Crédit photo :

ben pollard
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)