Mémoire autobiographique : retour sur les émotions

15 octobre 2010 par Frank Arnould

Les commentaires émotionnels sur nos souvenirs modifient la façon dont nous les jugeons et les ressentons.

PNG - 70.2 ko

Nos souvenirs personnels seraient influencés par les interprétations émotionnelles qu’en font d’autres personnes. Telle est la conclusion d’une étude publiée par Melanie Takarangi, de l’Université de Leicester au Royaume-Uni, et par Deryn Strange, du John Jay College of Criminal Justice, aux États-Unis.

Durant la première session de l’expérience, les participants sont invités à se souvenir dans le détail d’un évènement personnel négatif et d’un évènement personnel positif. Chaque souvenir fait l’objet de différentes évaluations : vivacité des réminiscences ; sentiment de revivre l’expérience et de voyager mentalement dans le passé ; sentiment de posséder un réel souvenir de l’évènement ou simplement celui de savoir que l’expérience eut lieu ; perspective du souvenir (se souvenir de l’expérience avec ses propres yeux ou selon la perspective d’un observateur extérieur de la scène) ; affects, émotions et stress ressentis pendant le rappel du souvenir.

Au cours de la seconde session, qui a lieu le lendemain de la première, l’expérimentateur fait croire aux participants que, selon un panel de psychologues cliniciens, leurs souvenirs négatifs sont pires ou moins mauvais que ceux rapportés par la plupart des personnes. D’autres sujets ne reçoivent aucun commentaire sur leurs souvenirs négatifs (situation contrôle). Une semaine plus tard, les participants sont priés de se remémorer une nouvelle fois les deux évènements rappelés pendant la première session, et de les évaluer à nouveau.

Par rapport aux autres conditions de l’expérience, les personnes informées que leurs expériences négatives sont pires que celles d’autres individus jugent désormais les souvenirs qu’ils en ont comme étant plus vifs, vécus plus souvent selon une perspective personnelle et avec un plus fort sentiment de remémoration (revivre l’expérience et voyage dans le passé). Ces personnes déclarent aussi ressentir maintenant plus d’émotions négatives (tristesse et frustration) que les individus de la situation contrôle.

Référence :

Takarangi, M. K. T., & Strange, D. (2010). Emotional impact feedback changes how we remember negative autobiographical experiences. Experimental Psychology, 57(5), 354-359.

Mots clés :

Mémoire autobiographique – Rétroaction – Distorsion de la mémoire – Suggestibilité – Cognition – Émotion – Adultes

Crédit photo :

Juanpg
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)