Micro-expressions faciales et mensonge : micro-preuves ?

27 mai 2010 par Frank Arnould

Les héros de la série Lie to Me se fient aux micro-expressions faciales des émotions pour détecter le mensonge. Ces expressions fugaces sont-elles si fréquentes chez les menteurs ?

PNG - 90.3 ko

Lorsqu’une personne tente de feindre une émotion, l’émotion réelle complète s’exprimerait néanmoins de manière involontaire et de façon très fugace sur son visage avant d’être supprimée. Le psychologue Paul Ekman pense que ces micro-expressions faciales permettraient de juger si une personne ment ou dit la vérité. Cependant, en raison de leur brièveté (entre 1/25e et 1/5e de seconde), elles seraient difficilement décelables sans entrainement préalable.

Paul Ekman est conseiller scientifique d’une toute nouvelle série télévisée américaine, Lie to Me, dont la diffusion a débuté récemment sur les ondes françaises. On y voit une équipe de spécialistes se servir de micro-expressions afin de détecter le mensonge au cours d’investigations diverses.

Articles de presse, sites web, blogs, magazines télévisés ont depuis relayé l’information : les micro-expressions faciales seraient la voie royale pour décider si une personne est honnête ou cherche à vous tromper.

Pourtant, malgré l’attention considérable que suscite cette notion, les psychologues canadiens Stephen Porter et Leanne ten Brinke ont fait, en 2008, une constatation surprenante : « À notre connaissance, aucune recherche empirique publiée n’a établi la validité des micro-expressions, encore moins leur présence pendant la falsification d’une émotion » (Porter & ten Brinke, 2008, p. 509, notre traduction).

Les micro-expressions existent-elles vraiment ? Les résultats de l’expérience publiée par ces chercheurs ont montré que celles-ci sont apparues chez 22 % des participants et dans seulement 2 % des 697 émotions véritables ou feintes analysées.

Les micro-expressions faciales seraient donc plutôt rares. Dans cette étude, elles ont aussi été observées quand les personnes ont exprimé des émotions réelles (« faux positifs »). En outre, elles ont toujours été partielles, apparaissant dans la partie soit supérieure, soit inférieure du visage.

Pour faire ces différentes observations, les auteurs ont filmé le visage de personnes devant simuler, masquer, neutraliser une émotion ou l’exprimer sincèrement. Les enregistrements vidéos ont ensuite été analysés image par image.

Manifestement, l’engouement pour les micro-expressions faciales est exagéré, étant donné les données scientifiques actuellement disponibles.

Référence :

Porter, S., & ten Brinke, L. (2008). Reading between the lies : Identifying concealed and falsified emotions in universal facial expressions. Psychological Science, 19(5), 508-514. En ligne.

Mots clés :

Détection du mensonge – Micro-expressions – Émotion

À lire également sur PsychoTémoins :

Détecter le mensonge : l’effet inattendu d’une série télévisée

Mythe n° 1. Le regard fuyant est un indice fiable du mensonge

Mythe n° 2. Les victimes sont crédibles quand elles s’expriment avec émotion

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Mensonge et détection du mensonge

Crédit Photo :

Thefunkyman
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)