• Accueil
  • Actualités
  • Nouvelles données concernant l’influence d’une fausse rumeur sur le témoignage des enfants

Nouvelles données concernant l’influence d’une fausse rumeur sur le témoignage des enfants

14 juin 2007 par Frank Arnould

Selon une étude publiée par des chercheurs américains, les différences d’âge dans la vulnérabilité des enfants à être trompés par une fausse rumeur dépendent de la nature de celle-ci.

Principe, Kanaya, Ceci et Singh (2006) ont montré que les jeunes enfants sont facilement trompés par une rumeur. Dans leur expérience, des enfants de trois à cinq ans assistent dans leur école à un spectacle de magie. L’un des tours de prestidigitation échoue : le magicien ne réussit pas à faire apparaître le lapin de son chapeau. Après le spectacle, des enfants sont exposés à une rumeur rapportée par un adulte. Selon celle-ci, le tour de magie a échoué parce que le lapin a été perdu dans l’école. D’autres enfants ne sont pas exposés à la rumeur mais ont effectivement vu un lapin dans leur salle de classe. Deux semaines plus tard, les enfants exposés à la rumeur l’ont intégrée dans leurs souvenirs du spectacle, aussi bien lorsqu’elle a été diffusée directement par l’adulte ou indirectement quand elle a été propagée par des camarades de classe la tenant de l’adulte. Non seulement ces enfants ont construit des faux souvenirs de cette rumeur mais ils se sont souvenus également à tort qu’ils ont véritablement vécu l’événement rapporté par celle-ci, tout comme les enfants qui ont réellement vu le lapin dans leur classe.

Dans l’expérience qui vient d’être relatée, la fausse rumeur comble un vide dans l’explication de l’échec du tour de magie. Une rumeur peut être d’une nature différente. Elle peut se révéler être en contradiction avec les connaissances sur l’événement que possèdent déjà les témoins. Principe et différents collaborateurs ont comparé l’influence de ces deux types de rumeur sur la mémoire du spectacle de magie chez deux groupes d’enfants âgés de trois à quatre ans et de cinq à six ans (article paru dans le Journal of Experimental Child Psychology). Le magicien informe certains d’entre eux de la raison probable de l’échec du tour de magie : le lapin est malade et est resté dans sa cage. Après le spectacle, tous les enfants (sauf ceux du groupe contrôle) sont exposés à la rumeur (le lapin a été perdu dans l’école) propagée par un adulte. Pour les enfants qui ont reçu une explication par le magicien, la rumeur est en contradiction avec l’information qu’ils possèdent déjà. Pour les autres enfant exposés, elle comble un vide dans l’explication possible du tour de magie raté.

Lorsqu’ils sont ultérieurement interrogés sur le spectacle, les jeunes enfants sont plus vulnérables que les plus âgés à la rumeur contradictoire. Par contre, lorsqu’elle comble un vide, les deux groupes d’enfants y sont tout aussi sensibles. De plus, les auteurs ont constaté que l’aptitude générale des enfants à raisonner sur des représentations contradictoires est liée à leur degré de vulnérabilité à la rumeur conflictuelle. Ce sont les enfants les plus âgés qui réussissent le mieux les deux tâches mesurant cette aptitude. En conséquence, ils résistent plus facilement à la rumeur contradictoire.

Principe et ses collaborateurs ont développé un paradigme expérimental fructueux pour étudier le rôle d’une fausse rumeur sur le témoignage d’enfants. Pour des raisons éthiques évidentes, la situation et la rumeur choisies ne font pas référence à des faits graves. Ce n’est pas le cas des événements rapportés par les enfants témoignant en justice. Il reste donc à montrer si les résultats obtenus dans ces études peuvent être généralisés aux témoignages réels.

Références :

Principe, G. F., Kanaya, T., Ceci, S. J., & Singh, M. (2006). Believing is seeing : How rumors engender false memories in preschoolers. Psychological Science, 17, 243-248.

Principe, G.F., Tinguely, A., & Dobkowski, N. (2007). Mixing memories : The effects of rumors that conflict with children’s experiences. Journal of Experimental Child Psychology, 98, 1-19.

Mots-clés :

Témoignage oculaire, Rumeur, Suggestibilité, Mémoire, Faux souvenirs, Enfants

A lire également sur PsychoTémoins :

Fausse rumeur et témoignages d’enfants

L’influence d’une rumeur sur le témoignage de jeunes enfants