• Accueil
  • Actualités
  • Participer à plusieurs séances d’identification d’un suspect : un risque potentiel ?

Participer à plusieurs séances d’identification d’un suspect : un risque potentiel ?

2 avril 2007 par Frank Arnould

Les chercheurs américains Ryann Haw, Jason Dickinson et Christian Meissner (Haw, Dickinson et Meissner, 2007) viennent de montrer le phénomène suivant : un témoin qui identifie un suspect lors d’une confrontation va le sélectionner à nouveau dans un tapissage. Lorsque les participants de l’expérience choisissent au moment de la confrontation un visage qu’ils ont étudié précédemment, 78 % d’entre eux vont ensuite l’identifier également dans le tapissage. Un autre résultat est inquiétant. 74 % des témoins qui ont identifié par erreur au cours de la confrontation un "suspect" innocent vont également le sélectionner lors du tapissage quand celui-ci est alors présenté en l’absence du visage étudié. Les témoins qui n’ont pas identifié un visage (celui étudié ou celui du suspect innocent) pendant la confrontation sont moins enclins à le choisir dans le tapissage. C’est donc le fait de sélectionner un suspect dans la première séance d’identification qui suscite principalement un choix identique dans la seconde, et moins la seule répétition des visages. C’est l’effet d’engagement (commitment effect).

Sur la base des résultats de leur recherche et sur ceux d’études antérieures, les auteurs font une recommandation très claire : dans la mesure du possible, il serait prudent d’éviter à un témoin de participer à plusieurs séances d’identification au cours desquelles un même suspect est présenté.

Référence :

Haw, R. M., Dickinson, J. J., & Meissner, C. A. (2007). The phenomenology of carryover effects between show-up and line-up identification. Memory, 15, 117-127.

Mots-clés :

Témoignage oculaire, Identification, Visage, Mémoire, Confrontation, Tapissage

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Parades d’identification