• Accueil
  • Actualités
  • Protéger la mémoire des témoins oculaires contre les faux souvenirs

Protéger la mémoire des témoins oculaires contre les faux souvenirs

14 décembre 2010 par Frank Arnould

Pour préserver la mémoire des témoins oculaires contre les suggestions trompeuses, mieux vaut-il prévenir que guérir ?

PNG - 66.2 ko
Peut-on « vacciner » les témoins oculaires contre les faux souvenirs ?

Comment éliminer l’effet contaminant de suggestions trompeuses sur la mémoire de témoins oculaires ? Parmi les stratégies testées jusqu’à présent, l’une consiste à avertir les personnes que des informations erronées sur les faits leur ont été communiquées ; l’autre consiste à les inciter à réfléchir sur la source de leurs souvenirs, afin de mieux distinguer expérience vécue et suggestions. Ces deux procédures, intervenant après la phase de désinformation, ne sont que partiellement efficaces.

Partant de ce constat, les psychologues Ainat Pansky et Einat Tenenboim, du Département de psychologie de l’Université de Haïfa, en Israël, ont découvert qu’une technique plus prometteuse serait de « vacciner », en quelque sorte, les témoins contre les suggestions futures, en testant leur mémoire immédiatement après les faits, de manière non suggestive. Toutefois, le niveau de réponse dans ce premier test conditionnerait son effet protecteur (Pansky & Tenenboim, 2011).

Les participants à leur expérience visionnent tout d’abord un diaporama décrivant la journée d’une jeune étudiante. Dix minutes plus tard, ils sont invités à répondre à une série de questions, non suggestives, portant sur différents objets présentés dans les diapositives. Une partie des sujets doit fournir des réponses générales (par exemple : CHAISE), l’autre partie devant répondre de façon plus détaillée (par exemple : CHAISE EN BOIS).

Deux jours plus tard, tous les participants sont exposés à des informations erronées portant sur certains objets (il leur est suggéré, par exemple, la présence d’une chaise en plastique à la place de la chaise en bois). Enfin, leur mémoire du diaporama est testée. Cette dernière épreuve permet d’évaluer l’influence éventuelle des suggestions sur la mémoire des faits.

Les résultats montrent que le test de mémoire non suggestif initial protège complètement la mémoire des témoins contre les suggestions futures, mais uniquement quand ce test exige des réponses détaillées. Les deux chercheurs pensent que ce niveau de réponse renforce les souvenirs littéraux de la scène (verbatim traces) et facilite ensuite leur accessibilité. C’est de cette manière que les témoins s’immuniseraient contre les suggestions, alors que des réponses générales au premier test ne le permettraient pas.

Récemment, l’équipe dirigée Amina Memon a d’ailleurs observé qu’un entretien cognitif, procédure réputée pour faciliter le rappel des détails d’un crime, protège contre les faux souvenirs, s’il est conduit rapidement après les faits et avant l’entretien tendancieux (Memon, Zaragoza, Clifford, & Kidd, 2010).

D’autres études indiquent aussi que le test initial de la mémoire peut parfois favoriser la suggestibilité des témoins oculaires (Chan & Langley, 2011 ; Chan, Thomas, & Bulevich, 2009). Un nouveau chantier s’ouvre donc pour la recherche : comprendre dans quelles circonstances un premier test des faits est bénéfique ou préjudiciable à la mémoire des témoins.

Références :

Chan, J. C. K., & Langley, M. M. (2011). Paradoxical effects of testing : Retrieval enhances both accurate recall and suggestibility in eyewitnesses. Journal of Experimental Psychology. Learning, Memory, and Cognition, 37(1), 248-255.

Chan, J. C., Thomas, A. K., & Bulevich, J. B. (2009). Recalling a witnessed event increases eyewitness suggestibility. Psychological Science, 20(1), 66 -73.

Memon, A., Zaragoza, M., Clifford, B. R., & Kidd, L. (2010). Inoculation or antidote ? The effects of cognitive interview timing on false memory for forcibly fabricated events. Law and Human Behavior, 34(2), 105-117.

Pansky, A., & Tenenboim, E. (2011). Inoculating against eyewitness suggestibility via interpolated verbatim vs. gist testing. Memory & Cognition, 39(1), 155-170.

Mots clés :

Témoignages oculaires — Faux souvenirs induits- Suggestibilité – Fausses informations — Mémoire – Adultes

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Faux souvenirs et suggestibilité

Entretien cognitif avec le témoin et faux souvenirs [Mise à jour]

Un nouveau facteur favorisant la suggestibilité de témoins oculaires [Mise à jour]

Crédit photo :

alpha du centaure
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)