Recueil des témoignages oculaires : retour à l’ordre ?

26 août 2011 par Frank Arnould

L’une des consignes de l’entretien cognitif consiste à demander au témoin oculaire de relater les faits dans l’ordre chronologique inverse de leur apparition. Cette aide mnémotechnique est-elle vraiment efficace ?

PNG - 106.6 ko

L’entretien cognitif constitue aujourd’hui l’un des protocoles les plus efficaces pour recueillir la parole des témoins oculaires (Memon, Meissner, & Fraser, 2010). Pendant son déroulement, le témoin est invité à utiliser différentes aides mnémotechniques devant l’épauler afin de mieux se remémorer le crime. Il doit notamment se souvenir des faits dans l’ordre chronologique inverse de leur apparition. La logique derrière l’intégration de cette consigne par les inventeurs de la procédure (Geiselman et al., 1984) repose sur un modèle de la mémoire publié en1967 par Gordon Bower. Selon cette théorie, un évènement n’est pas enregistré dans la mémoire comme une trace unitaire, mais comme un ensemble de traces auxquelles on peut accéder par des chemins différents.

Cependant, les résultats d’une nouvelle étude réalisée par une équipe britannique suggèrent que cette technique devrait être utilisée avec précaution (Dando, Ormerod, Wilcock, & Milne, 2011). Les participants à l’expérience ont visionné dans un premier temps un enregistrement vidéo dans lequel trois individus s’en prenaient à un jeune homme et lui dérobaient son téléphone portable. L’enregistrement contenait plusieurs éléments typiques d’un tel scénario de crime, et d’autres plus accessoires.

Quarante-huit heures plus tard, les « témoins » ont été interrogés sur la scène de vol. Dans tous les cas, deux rappels des faits leur ont été demandés. Pour certains sujets, il s’agissait de deux rappels libres (RL-RL). Pour d’autres, le premier rappel était libre et le second reposait sur la technique de changement d’ordre (RL-CO). Pour d’autres encore, le premier rappel s’effectuait grâce à la technique du changement d’ordre, et le second était libre (CO-RL).

Sur l’ensemble des rappels, les participants se sont souvenus d’un moins grand nombre d’éléments corrects quand la technique de changement d’ordre a été utilisée, et ont aussi évoqué un plus grand nombre de confabulations [1]. Quand deux tests de rappel libre des faits ont été effectués, le second a permis aux participants de se souvenir de faits additionnels. Quand le second test de rappel reposait sur le changement d’ordre, ce bénéfice pour la mémoire a été réduit. Quand l’entretien a débuté en respectant la consigne de changement d’ordre, le second rappel libre en a été influencé négativement et s’est révélé être incomplet.

Pour quelle raison la technique de changement d’ordre a-t-elle pu perturber le rappel ? Pour les chercheurs, une telle consigne pourrait désorganiser le regroupement temporel des faits. En conséquence, ils ont conclu que l’idée selon laquelle cette technique ne peut présenter que des avantages dans le recueil des témoignages oculaires serait une proposition erronée.

Références :

Bower, G. (1967). A multicomponent theory of a memory trace. Dans K. W. Spence & J. T. Spence (Éd.), The Psychology of Learning and Motivation (Vol. 1, p. 230-335). New York : Academic Press.

Dando, C. J., Ormerod, T. C., Wilcock, R., & Milne, R. (2011). When help becomes hindrance : Unexpected errors of omission and commission in eyewitness memory resulting from change temporal order at retrieval ? Cognition, 121(3), 409-415.

Geiselman, R. E., Fisher, R. P., Firstenberg, I., Hutton, L. A., Sullivan, S. J., Avetissan, I. V., & Prosk, A. L. (1984). Enhancement of eyewitness memory : An empirical evaluation of the cognitive interview. Journal of Police Science and Administration, 12(1), 74-80.

Memon, A., Meissner, C. A., & Fraser, J. (2010). The Cognitive Interview : A meta-analytic review and study space analysis of the past 25 years. Psychology, Public Policy, and Law, 16(4), 340-372.

Mots clés :

Entretien cognitif – Témoignage oculaire – Mémoire – Cognition – Changement d’ordre – Adultes jeunes

À lire également sur PsychoTémoins :

Recueil des témoignages oculaires : l’Entretien Cognitif évalué

Crédit photo :

svenwerk
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)


[1] Les confabulations désignent le rappel d’éléments absents de la scène.