Réponses forcées et faux souvenirs d’évènements fictifs

19 novembre 2008 par Frank Arnould

Les témoins oculaires peuvent transformer des réponses forcées et inventées concernant des évènements fictifs en faux souvenirs.

Contraindre un témoin à fabriquer certains détails d’un évènement réel peut s’avérer particulièrement dangereux : ces éléments inventés peuvent contaminer sa mémoire ! Dans une expérience publiée dans Psychonomic Bulletin & Review, les psychologues Quin M. Chroback et Maria S. Zaragova, de l’Université d’État du Kent, États-Unis, constatent, pour la première fois, que les récits forcés et inventés d’évènements fictifs complets peuvent également se transformer en faux souvenirs.

Les participants de l’expérience sont interrogés à propos d’une séquence vidéo vue deux jours plus tôt. Malgré leurs protestations, les « témoins » sont finalement contraints d’inventer deux évènements fictifs complets. Une semaine après le visionnage de la vidéo, les réponses forcées n’ont pas encore vraiment intégré leur mémoire (test de reconnaissance). La situation est bien différente huit semaines plus tard. Les évènements fabriqués ont tendance à se convertir en faux souvenirs quand les témoins se souviennent librement de la vidéo. Tout se passe comme si, avec le temps, les témoins finissaient par oublier les avoir imaginés. Leurs inventions font désormais partie intégrante de leurs souvenirs de ce qu’ils ont réellement observé.

Référence :

Chobrack, Q.M., & Zaragova, M.S. (2008). Inventing stories : Forcing witnesses to fabricate entire fictitious events leads to freely reported false memories. Psychonomic Bulletin & Review, 15(6), 1190-1195.

Mots clés :

Témoignage oculaire – Réponses forcées – Réponses inventées – Mémoire – Faux souvenirs - Cognition – Adultes

A lire également sur PsychoTémoins :

Réponses forcées et souvenirs d’un crime

Confirmer les réponses forcées et inventées : quels effets sur la mémoire des témoins au cours d’entretiens répétés ?