• Accueil
  • Actualités
  • Résister à une fausse information : mieux vaut être d’humeur triste !

Résister à une fausse information : mieux vaut être d’humeur triste !

5 avril 2006 par Frank Arnould

Trois expériences publiées par le psychologue australien Joseph Forgas et ses collègues montrent que les témoins intègrent plus facilement des fausses informations lorsqu’ils témoignent dans un état d’humeur positif [1]. Au contraire, un état d’humeur négatif réduit leur sensibilité aux fausses informations.

Les personnes de bonne humeur sont aussi plus confiantes dans leur témoignage, alors que leurs déclarations sont moins précises. Le niveau de certitude n’est pas associé à l’exactitude des souvenirs (Expériences 2 et 3). Ces données suggèrent que les participants n’ont pas conscience de leurs processus cognitifs et de l’effet de l’humeur sur leur mémoire. En outre, une consigne leur demandant de contrôler leur état affectif ne permet pas d’éliminer l’effet de l’humeur sur la mémoire.

Référence :

Forgas, J.P., Laham, S.M., & Vargas, P.T. (2005). Mood effects on eyewitness memory : Affective influences on susceptibility to misinformation. Journal of Experimental Social Psychology, 41(6), 574-588.

Mots clés :

Faux souvenirs induits - Suggestibilité - Mémoire - Humeur - Affectivité - Emotion - Cognition - Adultes


[1] Les états d’humeur dans ces études sont transitoires et induits expérimentalement.