Résister aux informations suggestives

20 décembre 2005 par Frank Arnould

Les témoins résistent aux informations suggestives quand la source de celles-ci est jugée peu crédible.

Dans certaines conditions, les témoins d’un crime peuvent intégrer dans leurs souvenirs des informations fausses, suggérées après les faits. Dans l’une des premières expériences portant sur ce phénomène, des personnes visionnent des diapositives décrivant un accident de la circulation où un panneau « Stop » est visible. Les participants faussement informés par la suite de la présence d’un panneau « Céder le passage » ont alors tendance à se souvenir de cette suggestion à la place de l’information réelle (voir Loftus, 1997).

Gerald Echterhoff et ses collègues montrent dans quatre études que les témoins peuvent résister à ces suggestions quand leur source est jugée peu crédible. Le principe général des expériences est le suivant. Les participants visionnent tout d’abord une vidéo relatant un évènement (une automobiliste ayant failli heurter un jeune cycliste ou un voleur cambriolant une maison). Ils en lisent ensuite une description contenant des informations erronées. Celle-ci est présentée à certains sujets comme émanant d’une source peu fiable. La mémoire de l’évènement original est ensuite testée. Les témoins avertis de la faible crédibilité de la description se souviennent d’un moins grand nombre d’informations trompeuses que les témoins contrôles (n’ayant pas été avertis), ou quand la description est jugée hautement crédible (le rapport d’un policier).

Les auteurs de l’étude pensent que l’avertissement permet aux témoins de mieux contrôler la source de leurs souvenirs (l’origine du souvenir est-elle l’évènement original ou la description que j’en ai lue ?). Ils constatent notamment que demander explicitement à certains participants de ne pas tenir compte de la description des faits, mais de se remémorer uniquement ce qu’ils ont vu dans la vidéo, leur permet également de se souvenir d’un nombre plus faible d’informations suggestives.

Références :

Echterhoff, G., Hirst, W., & Hussy, W. (2005). How eyewitness resist misinformation : social postwarnings and the monitoring of memory characteristics. Memory & Cognition, 33(5), 770-782.

Loftus, E.L. (1997). Les faux souvenirs. Pour la science, 242, 34-39.

Mots clés :

Témoignage oculaire, Information trompeuses, Suggestibilité, Crédibilité de la source, Discrédit, Mémoire, Cognition,Rappel indicé, Reconnaissance, Adultes