Stress et portraits-robots

3 août 2009 par Frank Arnould

Les témoins oculaires stressés produiraient des portraits-robots de moins bonne qualité.

PNG - 71.3 ko

Les témoins oculaires d’un crime vivent souvent cette situation comme étant émotionnellement pénible. Le stress ressenti peut-il détériorer leur aptitude à construire un portrait-robot ressemblant du criminel ? Il semble bien que cela soit le cas, selon les résultats d’une expérience publiée par Sian Davies, de l’Université du Lancashire central, Royaume-Uni. Trente pour cent des portraits-robots de footballeurs construits par des personnes dans des conditions de stress élevé ont été identifiés correctement par d’autres individus, contre trente-huit pour cent de ceux produits en situation de stress faible, une différence statistiquement significative. Le stress avait été induit en laboratoire avant l’étude du visage en demandant aux participants de compter à rebours au rythme d’un métronome de 7 en 7 (stress élevé) ou de 3 en 3 (stress faible). Il s’agit d’une procédure standard pour provoquer expérimentalement ce genre d’état mental.

Dans cette étude, les portraits-robots ont été conçus à l’aide du logiciel EvoFIT (Evolving Facial Identification Technique). Ce système novateur repose sur le traitement global du visage et sur des principes évolutionnistes (sélection et croisement de visages). Les systèmes classiques, peu performants, sont eux fondés sur le rappel et l’assemblage de traits faciaux. EvoFIT a été développé au Royaume-Uni par le Professeur Hancock, du département de psychologie de l’Université de Stirling, le Professeur Vicki Bruce, de l’Université de Newcastle, et Charlie Frowd, du département de psychologie de l’Université du Lancashire Central. Les taux d’identification obtenus à l’aide de ce logiciel sont cependant encore largement perfectibles.

Référence :

Davies, S. (2009). The effects of stress levels on the constuction of facial composites. Diffusion, 2(1).

Mots clés :

Témoignage oculaire – Portraits-robots – Identification – Dénomination – Mémoire – Stress – Emotion - Cognition – EvoFIT

Sur le web :

Page personnelle de Charlie Frowd – Département de psychologie, University of Central Lancashire. Informations et publications scientifiques de l’auteur sur les portraits-robots, dont celles portant sur le logiciel EvoFIT.

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche - Portraits-robots

Crédit photo :

ia7mad
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)