Stress et témoignage oculaire : une histoire effrayante !

10 octobre 2008 par Frank Arnould

Des psychologues britanniques ont choisi comme terrain de recherche une attraction des Oubliettes de Londres afin d’étudier l’influence de l’anxiété sur le témoignage oculaire.

PNG - 124.5 ko

Comment étudier les relations entre stress et témoignage oculaire ? Les chercheurs en psychologie ne peuvent pas, bien entendu, soumettre les participants à leurs expériences à des niveaux de stress aussi élevés que ceux ressentis par les témoins ou les victimes de crimes réels. Toutefois, certaines situations peuvent en être très proches, tout en respectant les exigences éthiques les plus strictes.

Tim Valentine et Janet Mesout, du Département de psychologie de l’Université de Londres (Goldsmiths), choisissent ainsi comme terrain de recherche les Oubliettes de Londres (The London Dungeon), lieu d’attractions reconstituant des faits historiques particulièrement sanglants et macabres. Un système permettant d’enregistrer le rythme cardiaque est installé autour de la poitrine de visiteurs volontaires. Les chercheurs constatent que celui-ci est plus élevé chez les personnes ayant ressenti une forte anxiété pendant leur séjour dans les Oubliettes. Après la visite, ces participants se souviennent aussi moins bien de l’apparence d’un acteur déguisé en personnage effrayant et croisé dans l’une des attractions, tout en commettant un plus grand nombre d’erreurs comparativement aux personnes ayant ressenti moins d’anxiété. En outre, les premiers manifestent bien plus de difficulté à reconnaître l’acteur dans une parade d’identification que les seconds. Un niveau d’anxiété élevé semble donc être plus particulièrement nuisible à la mémoire.

Les chercheurs observent également que les femmes vivent la visite avec un niveau d’anxiété plus élevé que les hommes. Par ailleurs, ces derniers identifient plus souvent avec exactitude l’acteur dans le tapissage que les femmes. Pourtant, les recherches antérieures montrent peu de différence entre ces deux groupes dans la mémoire des visages ; lorsqu’il en existe, les femmes sont plutôt favorisées. Aussi « [...] l’identification oculaire pourrait être particulièrement vulnérable à l’effet du stress chez les témoins ou victimes de sexe féminin », concluent les auteurs.

L’étude des relations entre stress et mémoire des témoins a produit jusqu’à présent des résultats contradictoires. Dans la synthèse de la littérature qu’il publie en 1992, Sven Å. Christianson constate que le stress a une influence positive sur la mémoire des éléments centraux d’une scène, mais perturbe celle des éléments périphériques. Kenneth A. Deffenbacher et ses collègues pensent que, dans les études retenues par Christianson, le niveau de stress généré n’est pas suffisamment élevé. Leur méta-analyse [1] montre justement qu’à des niveaux extrêmes, le stress a une influence néfaste sur la mémoire des témoins (Deffenbacher, Borstein, Penrod, S.D., & McGorty, 2004). L’’étude de Valentine et Mesout confirme ce résultat : jusqu’à un certain pic, l’éveil émotionnel est bénéfique à la mémoire ; au-delà, il lui est défavorable, provoquant une « baisse catastrophique », selon les termes de Kenneth A. Deffenbacher et de ses collaborateurs. Pourtant, les personnes se souviennent généralement très bien des expériences traumatiques (McNally, 2003). Les relations entre émotion et mémoire sont donc complexes. Il serait prématuré d’en donner aujourd’hui une image définitive.

Références :

Chistianson, S.Å. (1992). Emotional stress and eyewitness memory. Psychological Bulletin, 112(2), 284-309.

Deffenbacher, K.A., Borstein, B.H., Penrod, S.D., & McGorty, E.K. (2004). A meta-analytic review of the effects of high stress on eyewitness memory. Law and Human Behavior, 28(6), 687-706.

McNally, R. J. (2003). Remembering Trauma. Cambridge, MA : Harvard University Press.

Valentine, T., & Mesout, J. (2009). Eyewitness identification under stress in the London Dungeon. Applied Cognitive Psychology, 23(2), 151-161.

Mots clés :

Témoignage oculaire - Identification de visage - Stress - Rythme cardiaque - Mémoire - Cognition - Emotion - Anxiété - Adultes

Crédit photo :

oscar del rio
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)


[1] ensemble de méthodes permettant de résumer quantitativement les résultats d’études portant sur le même sujet