Tapissages de police : faut-il changer de méthode ?

7 novembre 2011 par Frank Arnould

Pour réduire le risque d’erreurs d’identification de suspects, certains psychologues proposent de présenter séquentiellement les membres d’une parade d’identification aux témoins oculaires. Toutefois, cette méthode ne serait efficace que dans certaines conditions.

Aux États-Unis, l’Innocence Project a pour objectif de disculper des condamnés en pratiquant des tests ADN. Sur 225 affaires traitées par cette organisation, les erreurs d’identification de suspects sont la cause de 77 % des condamnations injustifiées [1]. Comme le montre le graphique ci-dessous, ces erreurs sont même la cause la plus fréquente de condamnation de personnes innocentes.

Souvent, l’identification des suspects s’effectue au cours d’un tapissage de police (ou parade d’identification). Le témoin oculaire est placé devant une glace sans tain et doit désigner ou non, parmi un ensemble d’individus, la personne qu’il reconnaît être l’auteur du crime. Dans certains pays, ce sont les photographies du suspect et des figurants qui sont présentées au témoin.

Dans ces tapissages, le témoin oculaire voit tous les membres de la parade en même temps. Pour les psychologues américains R. C. L. Lindsay & Gary Wells (1985), cette présentation simultanée augmenterait le risque d’erreurs d’identification, car le témoin comparerait les visages des membres de la parade entre eux et choisirait ensuite celui qui est le plus ressemblant au visage du coupable. Au contraire, si les membres de la parade étaient présentés les un après les autres, de manière séquentielle, le témoin serait plus à même de comparer chaque visage directement avec son souvenir de celui du malfaiteur. De cette façon, le risque de fausses identifications pourrait être amoindri.

PNG - 44.7 ko

Ces chercheurs ont donc comparé les deux modes de présentation d’une parade d’identification et ont effectivement constaté que la présentation séquentielle réduisait les erreurs d’identification. D’autres recherches ont ensuite confirmé cet avantage du tapissage séquentiel sur le tapissage simultané, à tel point que certains états ou juridictions américains ont réformé leurs pratiques des identifications en ce sens.

Toutefois, plusieurs travaux ont aussi montré que le tapissage séquentiel pouvait réduire l’aptitude des témoins oculaires à identifier le coupable présent dans la parade. Aussi, une polémique s’est installée entre chercheurs portant sur l’avantage réel du tapissage séquentiel sur le tapissage simultané (McQuiston, Malpass, & Tredoux, 2006).

Une nouvelle expérience (Carlson & Gronlund, 2011) a indiqué que l’avantage séquentiel était confiné à certaines situations, tout particulièrement quand le visage du coupable présentait des caractéristiques très distinctives, et cela, aussi bien quand les tapissages étaient biaisés (le visage du suspect se détachait de ceux des figurants de la parade) que non biaisées (le visage du suspect ne se détachait pas de ceux des figurants). Dans cette situation, le tapissage séquentiel favorisait la récollection des caractéristiques distinctives du malfaiteur pour l’identifier dans une parade ou pour rejeter une parade quand le coupable en était absent et était remplacé par une personne innocente.

Pour les auteurs de cette étude, quand le malfaiteur ne présente pas un visage singulier, le mode de présentation de la parade importerait donc peu. En revanche, s’il est très distinctif ou fortement mémorisable, alors le tapissage séquentiel protégerait mieux un suspect innocent.

Références :

Carlson, C. A., & Gronlund, S. D. (2011). Searching for the sequential line-up advantage : A distinctiveness explanation. Memory, 19(8), 916-929.

Lindsay, R. C. L., & Wells, G. L. (1985). Improving eyewitness identifications from lineups : Simultaneous versus sequential lineup presentation. Journal of Applied Psychology, 70(3), 556-564.

McQuiston, D. E., Malpass, R. S., & Tredoux, C. G. (2006). Sequential vs. simultaneous lineups : A review of methods, data and theory. Psychology, Public Policy, and Law, 12(2), 137-169.

Mots clés :

Témoignage oculaire – Tapissage simultané – Tapissage séquentiel – Mémoire – Singularité – Fiabilité des témoignages – Cognition – Adultes

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Parades d’identification, reconnaissance des visages et des voix