• Accueil
  • Actualités
  • Témoignage oculaire et vieillissement : la source des faux souvenirs

Témoignage oculaire et vieillissement : la source des faux souvenirs

5 juillet 2011 par Frank Arnould

Les témoins âgés produiraient un plus grand nombre de faux souvenirs que les témoins plus jeunes, parce qu’ils commettraient plus d’erreurs en attribuant une source à leurs souvenirs.

JPEG - 17.1 ko

Les personnes âgées sont plus sensibles aux faux souvenirs que les personnes plus jeunes (Taconnat & Rémy, 2006). Dans une série d’expériences publiée dans la revue Experimental Aging Research, une équipe de psychologues espagnols a identifié l’une des causes possibles de cette plus grande vulnérabilité de nos séniors aux illusions de la mémoire quand ils sont confrontés à un évènement émotionnel, proche d’une situation réelle de témoignage (Aizpurua, Garcia-Bajos, & Migueles, 2011).

Dans la première expérience, quinze minutes après avoir visionné l’enregistrement vidéo d’un vol, mettant en scène plusieurs malfaiteurs, les personnes âgées ont reconnu autant d’actions présentes dans le film que leurs cadets. En revanche, elles ont commis un plus grand nombre d’erreurs de reconnaissance, en acceptant presque deux fois plus souvent que les sujets jeunes de nouvelles actions absentes de la scène de vol. Les psychologues ont également découvert que les témoins âgés dans cette expérience ont encore plus souvent ressenti que les témoins jeunes leurs faux souvenirs comme des souvenirs réels, avec le sentiment de posséder des détails spécifiques leur permettant de visualiser ou de revivre l’information.

La deuxième expérience a confirmé ces résultats. Les chercheurs ont en plus observé que les personnes âgées commettaient un plus grand nombre d’erreurs quand elles devaient attribuer une action à son auteur. Ces erreurs dans l’attribution d’une source aux souvenirs, conclut l’équipe de psychologues, pourraient contribuer à la plus grande vulnérabilité des témoins âgés aux faux souvenirs. D’ailleurs, les chercheurs ont constaté que la mémoire de la source était le seul facteur significatif prédisant la performance de la reconnaissance des actions.

Références :

Aizpurua, A., Garcia-Bajos, E., & Migueles, M. (2011). False recognition and source attribution for actions of an emotional event in older and younger adults. Experimental Aging Research, 37(3), 310-329.

Taconnat, L., & Rémy, P. (2006). Les faux souvenirs dans le vieillissement normal : données empiriques et modèles théoriques. L’Année psychologique, 106(03), 457–486.

Mots clés :

Témoignage oculaire – Émotion – Faux souvenirs - Mémoire de la source – Contrôle de la source - Paradigme Remember/Know/Guess – Cognition – Sénescence – Adultes jeunes – Personnes âgées

Crédit photo :

Mark Lister
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)