• Accueil
  • Actualités
  • Un nouveau matériel pour l’étude de l’effet des informations trompeuses sur le témoignage

Un nouveau matériel pour l’étude de l’effet des informations trompeuses sur le témoignage

18 octobre 2006 par Frank Arnould

Le paradigme des informations trompeuses est l’un des plus populaires de la psychologie légale pour étudier l’effet de la suggestibilité sur le témoignage. On présente au témoin une série de diapositives ou une vidéo décrivant un méfait. Des informations trompeuses sur l’événement sont ensuite présentées, par exemple sous forme de questions ou d’un texte à lire. Ultérieurement, les témoins sont invités à se souvenir de l’événement original. Généralement, ces derniers (par rapport à un groupe contrôle qui n’a pas été soumis à des suggestions) ont une plus grande tendance à rappeler les informations trompeuses qui leur ont été suggérées plutôt que les éléments de l’événement original. Classiquement, l’événement auquel assistent les témoins est présenté sous forme de diapositives ou d’un film vidéo. Takarangi, Parker et Garry (2006) ont résumé les avantages et inconvénients de ces deux formats :

- l’utilisation des diapositives permet de créer facilement des versions différentes d’un événement ; il est plus facile de contrebalancer les items critiques (ceux qui vont faire l’objet des suggestions), de modifier leur temps d’exposition , de varier la durée de l’événement (en omettant certaines diapositives). Cependant, les diapositives sont une succession d’images statiques et ne correspondent pas à la façon dont se déroule un événement réel ;
- la vidéo permet de capturer un événement de manière dynamique mais son utilisation est plus lourde que celle des diapositives. Il est beaucoup plus difficile de créer des version différentes d’un événement (temps d’exposition des items critiques, durée de l’événement) et de contrebalancer les items critiques.

Takarangi et al. (2006) ont utilisé les possibilités des techniques de vidéo numérique pour concilier les avantages des diapositives et la vidéo traditionnelle. Les chercheurs ont ainsi créer une séquence filmée d’un vol comportant des versions différentes des items critiques. La séquence a été éditée au moyen d’un logiciel de montage et exporter sous forme d’un DVD. Les résultats préliminaires utilisant ce matériel montrent qu’il permet de créer un large effet des fausses informations sur le témoignage. Il confirme un résultat généralement constaté : les témoins sont plus confiants dans leurs réponses sur des items qui leur ont été suggérés que sur les items contrôles (qui n’ont pas fait l’objet de suggestions).

Référence :

Takarangi, M.K.T., Parker, S., & Garry, M. (2006). Modernising the misinformation effect : The development of a new stimulus set. Applied Cognitive Psychology, 20, 583-590.

Mots-clés :

Témoignage oculaire, Mémoire, Reconnaissance, Information trompeuse, Suggestibilité