Un soutien cognitif pour la mémoire des témoins oculaires âgés

9 août 2013 par Frank Arnould

Dessiner la scène du crime aide les témoins oculaires âgés à mieux se souvenir des faits.

PNG - 43.9 ko

L’une des consignes les plus efficaces de l’Entretien Cognitif avec le témoin oculaire est la recontextualisation mentale (pour une présentation de l’Entretien Cognitif, voir Ginet, 2003). La personne interrogée est invitée à recréer mentalement le contexte physique et psychologique du crime, ce qui va l’aider à retrouver dans sa mémoire un plus grand nombre de détails sur les faits.

L’Entretien cognitif pourrait être une méthode d’audition appropriée des témoins âgés (lire sur PsychoTémoins : L’Entretien Cognitif est aussi efficace chez les témoins oculaires âgés). Cependant, comme le rappelle la psychologue Coral Dando, de l’Université de Wolferhampton, au Royaume-Uni, l’efficacité spécifique de la recontextualisation mentale chez ces personnes n’est pas connue (Dando, 2013). La consigne, souligne-t-elle, pourrait être trop exigeante d’un point de vue cognitif pour cette population. Pour soulager cognitivement les séniors, elle en propose une version modifiée. Celle-ci consiste à demander aux témoins âgés de se souvenir du contexte du crime en dessinant la scène. Le dessin devient alors un soutien environnemental et cognitif, permettant notamment aux témoins de générer eux-mêmes les indices facilitant la récupération des souvenirs.

Cette consigne remplit-elle vraiment sa fonction ? Pour le savoir, la psychologue convie cinquante et une personnes, âgées de 67 à 89 ans, à un séminaire d’introduction à la psychologie. Pendant la présentation, l’orateur est interrompu par deux individus avec lesquels il engage une conversation. La scène a en fait été préparée par la chercheuse, à l’insu des participants qui vont être interrogés à ce propos deux jours plus tard.

Les entretiens contiennent tous une phase de rappel libre et une phase de questions (à partir des souvenirs rappelés librement). Ce sont les consignes du rappel libre des faits qui distinguent les différentes conditions expérimentales : la recontextualisation mentale à l’aide d’un dessin, la recontextualisation mentale sans dessin (procédure standard de l’Entretien Cognitif) ou une simple consigne de rappel libre (situation contrôle).

Les résultats indiquent que, globalement, la recontextualisation mentale avec dessin permet aux témoins âgés de se souvenir significativement d’un plus nombre d’informations correctes sur les faits par rapport à la recontextualisation mentale standard et à la situation contrôle, soit 22 % et 29 % d’informations en plus, respectivement, et d’un moins grand nombre d’informations incorrectes, soit 44 % et 39 % d’élements erronés en moins, respectivement (voir le détail des résultats de l’expérience dans l’Encadré ci-dessous).

Pour l’auteur de l’étude, ces données « illustrent l’efficacité d’un soutien environnemental approprié pour la récupération [des informations en mémoire] » chez les personnes âgées. La psychologue ajoute que la recontextualisation mentale avec dessin aiderait les séniors parce qu’elle faciliterait la sélection des informations correctes dans le cadre d’un entretien de face à face.

Détail des résultats de l’expérience de Dando (2013)

Le signe < ou > indique le sens d’une différence statistiquement significative et le signe = indique l’absence de différence statistiquement significative.

- Performance globale de la mémoire :

  • Informations correctes :
    • Recontextualisation mentale avec dessin (RMD) > Recontextualisation mentale (RM) > Contrôle (C)
  • Informations incorrectes :
    • RMD < (RM = C)
  • Confabulations :
    • RMD = RM = C

- Rappel libre :

  • Informations correctes :
    • RMD > RM > C
  • Informations incorrectes :
    • RMD = RM = C
  • Confabulations :
    • RMD < (RM = C)

- Questionnement :

  • Informations correctes :
    • RMD > RM > C
  • Informations incorrectes :
    • RMD = RM = C
  • Confabulations :
    • RMD = RM = C

- Type d’informations rappelées (actions, personnes, objets) :

Seulement deux différences statistiquement significatives sont observées.

  • Informations correctes sur les personnes :
    • RMD > (RM = C)
  • Informations correctes sur les détails d’objets :
    • RMD > (RM = C)

Références :

Dando, C. J. (2013). Drawing to remember : External support of older adults’ eyewitness performance. PLoS ONE, 8(7), e69937. doi:10.1371/journal.pone.0069937. Accès libre en ligne

Ginet, M. (2003). Les clés de l’entretien avec le témoin ou la victime. Paris : La documentation française.

À lire également sur PsychoTémoins :

Croquis et entretien cognitif avec le témoin [Mise à jour]

L’Entretien Cognitif est aussi efficace chez les témoins oculaires âgés

Sous-rubrique Actualités de la recherche – Entretiens et interrogatoires

Crédit photo :

AyelVee
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)