Un test de l’efficacité de l’entretien cognitif au Brésil

18 juillet 2006 par Frank Arnould

De nombreux travaux expérimentaux ont pu montrer l’efficacité de l’entretien cognitif dans le recueil des témoignages. Cependant, ces études ont été réalisées essentiellement dans des pays développés et sur des populations ayant un niveau d’études élevé (généralement, des étudiants d’université).

Milnitsky Stein & Memon (2006) sont, semble-t-il, les premiers à avoir testé cette technique dans un pays en développement. Les participants étaient des sujets brésiliens ayant un niveau scolaire minimal. Ceux-ci visionnaient tout d’abord une vidéo qui relatait l’enlèvement, avec arme à feu, d’une jeune femme. Une semaine plus tard, ils étaient interrogés au moyen d’un entretien cognitif ou d’un entretien structuré (selon le protocole utilisé par la police brésilienne pour interroger des témoins).

Les résultats obtenus reproduisent sur cette population ce qui est généralement constaté : l’entretien cognitif augmente le rappel des détails corrects (le nombre moyen de détails corrects rappelés est de 43 pour l’entretien cognitif versus 29,16 pour l’entretien structuré), sans réduire la précision du rappel [1] et sans augmenter le rappel de détails erronés.

Référence :

Milnitsky Stein, L. & Memon, A. (2006). Testing the efficacy of the cognitive interview in a developing country. Applied Cognitive Psychology, 20, 597-605. Mots-clés :

Témoignage oculaire, Entretien cognitif, Mémoire, Adultes


[1] nombre de détails corrects divisé par le nombre total de détails rappelés