Une nouvelle méthode de tapissage prometteuse

25 novembre 2008 par Frank Arnould

Une équipe de chercheurs australiens et américains a développé une nouvelle forme de parade d’identification qui permettrait de distinguer les témoins précis des témoins imprécis. Deux expériences testent l’efficacité de cette procédure.

PNG - 11.9 ko

Comment être certain que la décision prise par un témoin face à une parade d’identification est correcte ? Neil Brewer et ses collègues viennent de publier les résultats d’une première série d’expériences testant l’efficacité d’une nouvelle procédure de tapissage qui permettrait de distinguer les témoins précis des témoins imprécis. Cette procédure est conçue à partir de deux résultats obtenus par la recherche expérimentale : 1) Les témoins précis prennent généralement leur décision rapidement (tout au moins, les témoins désignant une personne dans la parade) ; 2) Ils prennent leur décision automatiquement, sans réfléchir.

En quoi consiste cette méthode ? Le témoin visionne tout d’abord la parade d’identification pendant un très court moment (8 secondes) ; s’il indique avoir pris une décision, il désigne la personne qu’il pense être le criminel ou informe qu’aucune des personnes présentées ne lui correspond. S’il n’a pas pris de décision, il peut revoir la parade pendant un court instant (8 secondes). Si sa décision n’est toujours pas prise, il peut alors la revoir tout le temps qu’il le désire, et indiquer sa décision dès qu’il se sent prêt.

Pour tester l’efficacité de ce tapissage à délai optionnel, les chercheurs convient tout d’abord des étudiants d’université à visionner une séquence vidéo dans laquelle une personne dérobe une carte bancaire sur le comptoir d’un restaurant. Ils sont ensuite confrontés à deux parades, l’une pour l’identification du voleur, l’autre, pour l’identification d’un serveur. La passation des parades se fait selon l’une des trois méthodes suivantes : le tapissage à délai optionnel, le tapissage à délai forcé (les témoins sont contraints de prendre leur décision après avoir vu la parade pendant 8 secondes), ou le tapissage standard, sans délai (la parade est présentée sans limite de temps).

Dans la première expérience, les deux protagonistes sont systématiquement présents dans les parades. Afin de maximiser le nombre de témoins désignant une personne, les psychologues choisissent de ne pas les prévenir que le suspect peut être présent ou absent de la parade [1]. Dans le tapissage optionnel, les témoins prenant leur décision après la première présentation de la parade sont plus précis que les témoins utilisant les deux autres options (nouvelle présentation de la parade pendant 8 secondes ou pendant une durée illimitée). Ils sont également plus précis que les témoins participants à un tapissage standard. La comparaison entre tapissage à délai optionnel et tapissage avec délai forcé produit une image plus mitigée. Les témoins prenant leur décision après la première présentation dans le tapissage à délai optionnel sont plus précis que les témoins du tapissage à délai forcé, mais uniquement lorsqu’ils doivent identifier le voleur (les auteurs constatent que le résultat nul pour le serveur peut être la conséquence d’un manque de puissance statistique).

Dans la seconde expérience, de nouveaux témoins de la scène participent à l’une ou l’autre des formes de tapissage décrites plus haut. Ils sont désormais prévenus que le suspect peut être présent ou absent de la parade. En outre, les deux protagonistes (serveur et voleur) sont intégrés dans les parades ou remplacés par une autre personne. Cette dernière situation mime les cas de parade d’identification dans lesquels le suspect est innocent. La bonne décision est ici de « rejeter » la parade en déclarant que le coupable n’en fait pas partie. Comme pour la première expérience, les témoins prenant leur décision dans le tapissage à délai optionnel après la première présentation de la parade sont plus précis dans leur choix que ceux utilisant les deux autres possibilités, aussi bien après avoir désigné une personne qu’en rejetant le tapissage. Ce dernier résultat est intéressant puisque c’est l’une des toutes premières fois qu’il est possible de différencier la précision de témoins ayant pris une décision négative. Par contre, les différences observées entre la performance de témoins ayant pris leur décision rapidement dans le tapissage optionnel et celle de ceux ayant participé aux deux autres formes de tapissage (délai forcé et standard) ne sont pas significatives.

La méthodologie de la seconde expérience permet aux auteurs de calculer un indice de diagnosticité des identifications. Cette mesure évalue dans quelle mesure les identifications positives (désigner une personne) sont une preuve de la culpabilité du suspect, et vice versa quand le tapissage est rejeté (voir Wells & Lindsay, 1980, pour le détail du calcul de cet indice). Dans le tapissage à délai optionnel, les décisions prises par les témoins après 8 secondes permettent de mieux diagnostiquer la culpabilité ou l’innocence du suspect que celles prises par les témoins utilisant les deux autres options. Comparativement aux tapissages à délai forcé et standard, l’indice de diagnosticité est plus élevé uniquement pour les décisions prises après 8 secondes dans le tapissage à délai optionnel quand les témoins doivent identifier le serveur, le protagoniste le moins intéressant d’un point de vue légal.

Pour résumer, dans le tapissage à délai optionnel, les témoins prenant leur décision après 8 secondes sont plus précis que les témoins prenant leur décision après avoir visualisé à nouveau la parade pendant 8 secondes ou après l’avoir encore revu pendant un temps illimité. Les décisions prises par les premiers permettent de mieux diagnostiquer la culpabilité ou l’innocence du suspect. Cependant, les différentes comparaisons entre les décisions des témoins rapides dans le tapissage à délai optionnel avec celles prises par les témoins dans les tapissages à délai forcé ou standard donnent une image plus nuancée de l’efficacité de cette nouvelle procédure.

« Ainsi, si à cette étape de son développement, la procédure de tapissage à délai optionnel ne peut pas encore être clairement considérée comme un marqueur viable de la précision des identifications, ces expériences mettent en lumière une méthode digne de recherches supplémentaires » (p. 410, notre traduction).

Références :

Brewer, N., Weber, N., Clark, A., & Wells, G.L. (2008). Distinguishing accurate from innacurate eyewitness identifications with an optional deadline procedure. Psychology, Crime & Law, 14(5), 397-414.

Wells, G.L., & Lindsay, R.C.L. (1980). On Estimating the diagnosticity of eyewitness nonidentifications. Psychological Bulletin, 88(3), 776-784.

Mots clés :

Témoignage oculaire - Précision de l’identification - Parade d’identification - Tapissage de police - Adultes

À lire également sur PsychoTémoins :

Sous-rubrique Actualités de la recherche - Parades d’identification, reconnaissance des visages et des voix.


[1] Ce type d’instruction biaisée n’est pas recommandé dans les tapissages réels, car il renforce le risque de fausses identifications.