• Accueil
  • Actualités
  • Vu ou pas vu ? L’effet de différentes formes de suggestion sur le témoignage d’enfants

Vu ou pas vu ? L’effet de différentes formes de suggestion sur le témoignage d’enfants

27 janvier 2009 par Frank Arnould

Les enfants acceptent plus volontiers certaines suggestions plutôt que d’autres.

BMP - 188.8 ko

Au cours d’un entretien, un enquêteur peut insuffler par mégarde à un enfant différentes sortes d’informations erronées. Il peut ainsi suggérer l’existence d’un détail absent des faits (suggestion de commission) ou la modification d’un élément réel (suggestion de changement). Il peut aussi suggérer qu’un détail présent ne l’était pas (suggestion d’omission).

Comment réagissent les enfants face à ces différentes formes de suggestion ? Pour répondre à cette question, une équipe de chercheurs néerlandais et néo-zélandais proposent à des enfants âgés de 7 et 11 ans d’assister dans leur classe à une présentation de la Chine exposée par une intervenante extérieure. Trois jours plus tard, les participants sont interrogés individuellement. Durant l’entretien, l’intervieweuse communique des informations trompeuses concernant certains détails de la présentation, en utilisant les trois formes de suggestion décrites plus haut.

Les résultats indiquent que les enfants de 7 ans acceptent plus volontiers les suggestions que leurs ainés. De plus, l’ensemble des enfants est plus vulnérable aux suggestions d’omission et de changement qu’aux suggestions de commission.

Le lendemain de l’entretien suggestif, les enfants doivent reconnaître dix-huit détails de la présentation, dont la moitié fait référence aux informations suggérées le jour précédent. L’analyse des données montrent que les enfants les jeunes sont toujours les plus sensibles aux suggestions. Elle révèle également que les participants acceptent désormais plus volontiers les suggestions de changement que les suggestions d’omission et de commission.

Ces données confirment plusieurs résultats antérieurs. Sauf exception, les enfants plus jeunes sont plus sensibles aux suggestions que leurs camarades plus âgés. En outre, les enfants (comme les adultes) résistent mieux aux suggestions de commission qu’aux suggestions de changement. Des données inédites sont rapportées. Les enfants résistent mieux aux suggestions d’omission seulement dans le test de reconnaissance qui suit l’entretien suggestif. Ce dernier résultat devrait inciter la communauté scientifique à mieux comprendre l’impact de ce type particulier de suggestion, encore peu étudié.

Référence :

Candel, I., Hayne, H., Strange, D., & Prevoo, E. (2009). The effect of suggestion on children’s recognition memory for seen and unseen details, Psychology, Crime & Law, 15(1), 29-39.

Mots clés :

Témoignage oculaire – Suggestibilité – Mémoire – Faux souvenirs - Cognition – Enfants d’âge scolaire

À lire également sur PsychoTémoins :

Les suggestions trompeuses influencent-elles durablement le témoignage d’enfants ?

Crédit photo :

Picatostes
Certains droits réservés (Licence Creative Commons)